EN POEMES

Qui sait les voies du temps

Vidée de ma peau

De mes blessures

Je pars

Comme un silence

Cloué en diagonale

Quand on aime

On demeure cassé

Je m’en vais librement

Comme un poème debout

J’aime je pars

Les paupières pleines d’amour et de nous.

Marie-Ange Claude

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also
Close
Back to top button