EN POEMES

En mon fort intérieur

Mon fort intérieur n’est pas un château

C’est une maison sans balcon ni verdure Sans toit bleu.

Femme, mère, épouse, maitresse

Je continue pédagogiquement

A déjouer la foudre

La paix dans les oreilles

Le calme dans les orteils

On n’a besoin ni de métro

Ni de boulot

Pour faire dodo à ses Je inquiets

Dans mon fort

Confinée à l’intérieur

Je laisse les petites mains gâcher mon sommeil

Gribouiller sur mes plages

Je laisse des yeux me convoiter à des heures indignes

Je laisse la brise pleurer l’extérieur sans lui offrir ma joue

Une guitare sur mes cordes avant les bruits de 20h

Une douceur infinie avant chaque 11 mai

Je suis librement emprisonnée

Et mon château c’est la joie.

Rose-Myrlie Joseph, 28 avril 2020.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also
Close
Back to top button