RENCONTRES

Entrevue | Carline D. Ostiné apporte son aide aux familles haïtiennes face au COVID-19

Dans le cadre d’une initiative philanthropique visant à faire bénéficier d’un accompagnement alimentaire à 200 familles haïtiennes , MUS’ELLES a interviewé Carline D. Ostiné l’un des instigateurs de cette initiative.

Pouvez-vous vous présenter aux lectrices et lecteurs de MUS’ELLES?

Bonjour aux lecteurs et lectrices de Mus’elles. Je vous remercie de me donner l’opportunité de m’adresser au public très avisé de votre journal. Je suis mère de famille, J’ai eu une carrière en Administration des entreprises avant de laisser Haïti. Maintenant, je travaille dans le domaine médical pour une agence à New York, et Je suis étudiante finissante en « Administration des Services Médicaux. »

A quel moment vous est venue l’idée de lancer cette initiative ?

Vous savez, lors d’une catastrophe (séisme, ouragan, épidémie), il y a parfois une sorte de confusion par rapport à ce que nous ressentons. Toutefois, au-delà de la peur, de l’angoisse et de la solitude, car disons-le, le Covid 19 et les mesures de distanciation sociale et de confinement qui sont préconisés pour éviter la propagation de la maladie, nous imposent un isolement social, au-delà du stress ambiant, j’avais décidé, depuis le jour où les premiers cas ont été enregistrés en Haïti, dans un élan de solidarité, de venir en aide aux plus démunis d’entre nous en Haïti.

Quelle est la motivation derrière ce projet visant à faciliter des denrées alimentaires à 200 familles dans le contexte du Covid-19 ?

En réalité, l’idée initiale c’était de recueillir des fonds pour pouvoir acheter des masques pour que des membres de la population puissent se protéger. Cependant, après avoir présenté le projet à mes ami-e-s. Certains d’entre eux m’ont fait comprendre, considérant la vulnérabilité et la précarité de la population et tenant compte de la malnutrition et de la sous-alimentation auxquelles sont confrontés beaucoup de nos compatriotes, qu’il serait plus opportun de se procurer des kits alimentaires dans le cadre de ce projet.

Qui d’ autre fait partie de l’équipe ?

Les belles âmes attirent les belles âmes. Même si je suis l’initiatrice du mouvement, il faut dire que ce projet ne m’appartient plus. Il y a des personnes extraordinaires qui se sont appropriées du projet. Ils sont partout ces personnes de bonne volonté qui m’accompagnent. Sur les réseaux sociaux, vous pouvez voir qu’il y a toute une dynamique positive qui s’est créée autour de cette collecte de fonds. J’en profite pour remercier tous ceux et celles qui ont mis leur nom, leur réputation et leur réseau au service de cette belle initiative. En résumé, il y a tout un staff, toute une équipe aussi dynamique, dévouée qu’infatigable avec moi. Merci à Stéphanie Madjiny Vital, Cottecheese Pierre ,Yrieno Chery, Raphael Marc Carls, Leinadine Maurice, Stephanie Boucher, Cynthia Kersaint, Richenel Ostine, Jonathan Dorcela, Barbara Bosquet, Valerie Moise… pour ne citer que ceux-là.

Le groupe de Compas, Siromiel apporte son aide à l’initiative

Comment cela progresse? Avez- vous beaucoup d’autres personnes qui souhaitent soutenir le projet ?

Le projet progresse très bien. Vous savez, malgré les coups bas et les abus de confiance concernant les collectes de fonds dans le cadre de la reconstruction du pays après le séisme du 12 janvier, je suis heureuse de constater que le peuple Haïtien n’a pas perdu sa capacité à faire confiance. C’est pour vous dire que nous avons reçu des soutiens et des appuis de la part de tous les milieux et de tous les secteurs.

Quels sont les critères pour qu’une personne puisse bénéficier de cette aide?

C’est une bonne question. Les groupes les plus vulnérables de la population haïtienne, parmi lesquelles figurent les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap risquent d’être plus fragilisées dans un contexte de crises sanitaires et sociales. Ce sont ces catégories, entre autres, que nous voulons toucher particulièrement.

Comment seront acheminés les kits sans risquer une possible propagation du Coronavirus ?

Pour cela, le groupe a décidé de faire une distribution de porte à porte pour éviter à ce qu’on se trouve avec un groupe de personnes comme on sait le voir, c’est justement pour éviter la propagation du virus tout en respectant le principe de la distanciation. On veut aider les gens, et non pas les mettre dans une situation susceptible d’accroître leur vulnérabilité ou de les exposer.

Prévoyez-vous d’autres activités dans le contexte de la pandémie?

Nous voulons créer un effet d’entraînement en termes de solidarité et de partage dans ce contexte de crise. Je suis vraiment heureuse de constater à cet effet que d’autres initiatives ont été prises dans cette perspective. Je salue les initiatives de tous les secteurs. Face à l’urgence, toutes les activités qui peuvent apporter du réconfort et un peu de soutien à la population sont les bienvenues. Il n’est donc pas exclu de faire d’autres activités en ce sens.

Un dernier mot?

Merci de nous avoir accordé cette entrevue. C’est une excellente façon de contribuer à la réussite de la cause. Je tiens à rappeler à tout le monde que nous sommes dans un moment de crise et d’urgence. Il est important de s’entraider tout en essayant de respecter les consignes pour éviter la propagation de la Covid-19. Lavez vos Mains, Respectez la Distance Sociale et surtout Restez à la maison.

Propos recueillis par Jeanne-Elsa Chéry


PS: Pour ceux qui souhaitent apporter leur contribution à ce projet de distribution de kites alimentaires voici les moyens pour le faire :

Via MonCash : +509 44 15 4355

Via CashApp : $CarlineOstine

Via PayPal : cottecheese@yahoo.fr

Lien gofundme : https://www.gofundme.com/f/1t5gin5yuo?sharetype=teams&member=4162086&utm_medium=social&utm_source=facebook&utm_campaign=p_na+share-sheet&pc_code=fb_co_dashboard_a&rcid=90a5466d16434a45bdcfe7c3bad6f730

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button