JE RACONTE

Une parmi d’autres

Je me suis vue 

En eux

Qu’importe 

Morts ou vifs, on se ressemble tous.

Des cadavres ambulants 

Qu’on le veuille bien ou non 

On a tous des choses en commun

L’une d’elle est l’incertitude 

On n’est sûr de rien

Même quand on dit qu’on va bien

Si on y réfléchit deux secondes, on verra qu’on est loin de se porter bien

Comme a dit l’autre: on est mais on n’existe pas 

La vie en elle-même est une tourmente

Pourquoi on vit ? Et plus existentiel encore : Pourquoi on meurt? 

Je me suis vue en Eveline Sincère

Dépouillée dans sa chair, dans son humanité, violée, battue, tuée

Je me suis vue en Antoinette Duclaire

Trouée de balles vengeresses pour ses convictions

Je suis aussi vue en cette femme, cette commerçante 

Violée par plusieurs hommes dans la foulée, parmi tant d’autres

Charcutée dans sa chair et son âme

Je me suis vue en cette Madan Sara

Tuée avec une balle à la tête juste parce que des bandits amusaient à « qui tire le mieux ? »

Je me suis aussi vue en cette femme, cet homme 

Tués depuis longtemps mais dont on n’a jamais retrouvé la trace;

Et dont on qualifie de disparu ou juridiquement: absent;

Mais je me suis vue aussi en cette femme qui traque 

Remet de l’ordre 

Cette justicière 

Qui essaye 

De ramener tout à leur place 

Cette femme qui emboute ce voleur avec sa voiture qui vient de braquer des gens juste devant elle;

Cette femme qui prend des mesures strictes pour protéger sa fille des prédateurs;

Celle qui trouve ceux qui l’ont violée et les a trainé devant la justice;

Celle qui échafaude un plan de batail pour le respect des droits des femmes;

Celle qui milite contre le statu quo;

Qui ne reste pas indifférente face aux injustices ni n’obéit aux lois injustes;

Il faut que cela cesse, c’est la responsabilité des citoyen.nes de se lever pour ces choses;

Rien ne vient par hasard ni ne change d’elle-même 

Pas même Dieu ne va peut/ne va faire quoique ce soit;

Mais à nous de les changer;

Et je suis une parmi vous 

Une parmi tant d’autres 

Un cadavre ambulant de plus 

Tout au moins, je m’implique 

Je ne mourrai pas pour rien 

Rodeline Doly

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also
Close
Back to top button