ACTU

Nègès Mawon contribue dans la lutte contre la COVID-19

La Covid-19 prend des allures qui agitent la société haïtienne, depuis tantôt trois mois, et portent certaines citoyennes et certains citoyens engagés à s’interroger, et poser des actions en conséquence. C’est le cas de l’association « Nègès Mawon » qui intervient dans les quartiers précaires de Port-au-Prince sous le chapeau de« Inisyativ Vijilans ak Solidarite Sitwayen », un regroupement de plusieurs organisations de la société civile.

« Inisyativ Vijilans ak Solidarite Sitwayen » veut créer une synergie d’actions en vue d’apporter un appui diversifié à des personnes vulnérables de la population haïtienne. Cette initiative réunit plusieurs autres organisations de la société civile, de défense des Droits humains comme le Réseau National de défense des Droits Humains(RNDDH), le Bureau des Droits Humains en Haïti (BDHH) et le Centre d’Analyse et de Recherche des Droits Humains (CARDH )et plus d’une dizaine de citoyen.ne.s engagé.e.s. Trois axes majeurs servent d’appui au mouvement : la sensibilisation et la communication de messages clairs sur la pandémie ; le respect des droits humains et le contrôle sur la gestion des fonds mobilisés pour la gestion de la pandémie dans le pays.

NÈGÈS MAWON à travers sa contribution, se propose de mettre un focus sur les femmes et les filles. Si la population haïtienne, dans son ensemble se trouve exposée aux conséquences de la pandémie de la COVID-19, les femmes et les filles le sont davantage, selon les dires de Pascale Solages, coordinatrice générale de « Nègès Mawon ». Celle qui plaide en faveur d’une approche intégrée de la crise, croit que la crise est dèjà en train d’être mal gérée par le gouvernement. Ce sont les femmes et les filles des quartiers les plus pauvres qui risquent d’être les grandes victimes car les viols, les abus risquent d’augmenter alors que les activités génératrices de revenu et le pouvoir d’achat d’une bonne partie de la population s’amenuisent considérablement.

« Nous, au niveau de Nègès Mawon, dans cette initiative, nous proposons notre expertise, qui est de travailler avec les femmes et les filles, sur plusieurs aspects de leurs vies. Nous apportons notre contribution en termes de sensibilisation, de distribution de matériels et de collecte de données», explique Madame Solages.

Nègès Mawon offre du nécessaire aux femmes et aux filles en vue de les aider à diminuer les risques de contamination. L’association organise aussi des concours sur les connaissances acquises après des sessions d’échanges sur la Covid- 19, une façon de s’assurer que les informations essentielles notamment sur les mesures préventives sont bien assimilées.

Adlyne Bonhomme

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button