ACTU

Je me defoule

Je me défoule

Pour une foule de gens qui, comme moi, en a assez.

Assez de ramasser les pots cassés, les tessons de verre écrasés 

Et les morceaux de coeurs piétinés. 

Piétinés et agressés par les gens de ce monde qui parlent toujours.

Ceux qui parlent sans arrêts, sans but, sans objectif, pour un rien. À bâtons rompus, dirait ma mère.

Ils disent des choses sans poids. Vides de sens..

Ils disent des mots qui génèrent des maux. 

Des maux devenus plaies par excès de temps.

Temps qui semble si long, et court à la fois.

Pourtant, si chacun savait qu’il ne lui restait qu’une minute de plus, peut être on s’excuserait, on réfléchirait  et peut être que l’on combattrait.

L’on comblait nos vides et de peur.

 Mais dommage souvent le combat est d’un seul côté : un côté qui lutte pour survivre !

Le combat est déjà gagné ?

Nul ne le sait…mais je suppose que c’est là, la beauté de l’affaire, ce qui est fait est fait. Point final. Et on recommence à le faire. C’est toujours ainsi. C’est absurde. Mais on est là pour refaire les même choses.

Sans conséquence. Mais qui s’inquiète des conséquences quand l’instant présent semble éternel et invincible ? N’est-ce pas la répétion du présent qui devient éternelle?

Allez! Il a assez de bavardage pour moi, j’étais exhortée à prendre ma plume pour envoyer quelques mots en l’air, cet instant présent est maintenant passé, et je ne tarde pas à recommencer.

Klarys Banatte

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button