Sur un ton mesquin
Le vide s’installe
On oublie tout
On rêve de matinées sans fin
De silhouettes candides
De gouttes d’arc-en-ciel
De sérénité
De sordides peines miraculeuses
Petit péché est délicieux comme à son habitude
Il nous délivre du bien
Tout ce qu’on demande, c’est de vivre
Malheureux ou pas
On l’aura choisi
Pas question
Entre un papillon et une fleur
Qu’ils formulent nos voeux à notre place
Un dilemme cartésien
Entre douceur et pépites d’espoir
Nous sommes libres
Le bonheur n’est point
La neige a cessé
On n’a pas demandé à naître
On n’en demandera pas moins à la mort
Nous sommes libres
Noir ou blanc peu importe
Bleu et vert
Les forêts ont-ils choisi le ciel?
Moquons-nous d’eux
Il n’y a pas de vie qui tienne

Libérons-nous de nos entraves
Soyons nous-mêmes sans fin
Vides comme l’espoir
Vides comme l’oubli
Choisissons la liberté


Mariah C. Shéba Baptiste