RENCONTRES

Laura Louis : « Ce prix témoigne de mes efforts et de mes passions ! »

Depuis le vendredi 8 novembre, la gagnante du Prix du jeune journaliste organisé par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), en Haïti, catégorie Presse écrite est connue. Ce n’est personne d’autre que Laura Louis, journaliste attachée au journal en ligne Ayibopost.

Habituée à entretenir les internautes sur des sujets originaux mettant en valeur sa capacité analytique, elle a travaillé sur le thème de cette année : La femme au cœur du développement. Pour avoir raflé le premier prix dans la catégorie Presse Écrite, ce prix, couronne selon ses dires, ses multiples efforts.

Depuis la cérémonie de remise des primes organisée sur la terrasse des locaux de l’OIF, le vendredi 8 novembre dernier, en compagnie de plusieurs ambassadeurs, de personnalités haïtiennes et des lauréat.e.s des années précédentes, Laura Louis étale sa joie, avec des journalistes et ses proches.

  « Ce prix témoigne de mes efforts car je me suis donnée à fond pour le remporter ! »,

confie-t-elle, avec  un sourire d’allégresse qui laisse entrevoir ses sentiments de satisfaction.  

Laura rêvait toujours de gagner ce concours puisque depuis l’année dernière alors que le thème était : « Jeunesse en action », elle nourrissait l’idée d’ enquêter sur la réalité sociale des femmes, et à son grand avantage le thème de cette année s’est révélé concordant. C’était une occasion bienvenue pour la talentueuse journaliste de travailler sur les femmes en milieu rural.  Dans son texte, « L’organisation de femmes qui ambitionne de développer la commune de Cavaillon », elle parle d’une organisation de femmes agricultrices qui pratiquent l’économie solidaire et qui adressent d’autres contraintes sociales telles que les violences basées sur le genre. Pour réaliser son travail, Laura Louis a dû s’absenter de son travail, séjourner à Cavaillon, mais aussi s’adapter à un timing assez corsé à cause de son emploi à temps plein à Port-au-Prince.

Lire aussi

Laura Louis n’a pas de mentor en écriture mais admire les styles d’écriture de l’ancienne garde des sceaux de la France, Christiane Taubira pour son acuité et son confrère à Ayibopost, Ralph Thomassaint pour la profondeur de son écriture. Elle puise toutefois de sources diverses pour peaufiner ses écrits, dans lesquels elle mobilise la rigueur, la créativité et l’originalité: “ J’aime rencontrer les gens qu’on marginalise car cela m’apporte toujours quelque chose de nouveau. », témoigne la récipiendaire .

L’heureuse gagnante dit envisager une carrière dans la presse écrite. Son stage à Médiapart qui est l’une des récompenses offertes aux laureat.e.s pourra grandement y contribuer en l’outillant de techniques journalistiques. Même si pour l’instant son plus pressant projet dit-elle, c’est de boucler son cycle d’études en Travail Social à la Faculté des Sciences Humaines avant de se verser corps et âme dans son projet de carrière.

Jeanne-Elsa Chéry

Tags

Related Articles

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close