RENCONTRES

Sequ’Elles ou l’art de transformer les vécus douloureux des femmes


Offrir un espace d’expression pour que les femmes puissent parler de leurs traumatismes et des mécanismes par lesquels elles ont su les surmonter, tel pourrait résumer la mission de Sequ’ Elles. Cette plateforme qui est coordonnée par les soins de Ludnear Diane Augustin propose une série de causeries mensuelles où des expériences pénibles sont transformées en d’inspirantes histoires.


Parler libère, parler aide. Ludnear Diane Augustin l’a compris très tôt. Enfant, immergée dans ses lectures, elle s’est réfugiée ensuite dans l’écriture. Elle confie avoir entretenu pendant longtemps un rapport ambigu avec la parole, n’étant pas quelqu’un d’expressif. Pourtant, elle a fait office de juge à deux reprises à Soleil d’Été un concours de chant estival pour enfants organisé par Télé Soleil. Boostée par cette expérience, elle a su en faire un catalyseur et une source de motivation d’abord pour elle, ensuite pour d’autres femmes. C’est ainsi qu’il lui est venu à l’esprit, d’inviter d’autres jeunes à se battre pour contrecarrer ce qui serait leur destin. Sequ’Elles met l’accent sur les leçons de vie apprises après les échecs. La plateforme elle-même n’a pas été épargnée par les difficultés, nous confie sa coordinatrice; qui ne s’est pas laissée décourager.

Des débuts imprévisibles.

Janvier 2020, en pleine pandémie, Ludnear et son équipe s’accrochent à présenter publiquement le fruit de plusieurs mois acharnés de planification. Leur première, en dépit de l’incertitude de pouvoir fonctionner les mois suivants sera acclamée par plus d’un. C’est sans surprise que l’équipe de Sequ’Elles cèdera à un format moins risqué pour ses échanges. La structure qui voulait accueillir une audience physique avec des interactions en présentiel a dû faire appel aux plateformes en ligne pour poursuivre ses objectifs. Environ neuf des onze causeries resteront strictement virtuelles. Beaucoup de thèmes tels que grossesse précoce, femmes et handicap, body shaming, maternité et études, changements physiques dus à l’accouchement, les réalités des femmes entrepreneures et autres sont abordés. L’instabilité ambiante ne favorise pas les rencontres physiques non plus cette année ; ce qui fait que Sequ’Elles envisage des moyens nouveaux pour se dynamiser. Dans la foulée, l’équipe a tenu à célébrer sa première année le 31 janvier dernier ; question de renouer de façon chaleureuse avec le public.

Une structure en pleine évolution

Séqu’Elles part à la déconstructions les clichés sexistes qui affectent les femmes dans leurs quotidiens. Leurs ressentis par rapport à leur corps, leur sexualité, peuvent servir de repères à d’autres. L’équipe composée de 9 membres subdivisée en une équipe de communication ; une équipe logistique et une équipe technique s’active pour rester dans l’harmonie et tenir une assistance et des interventions diversifiées. Son audience s’agrandit grâce à la diffusion, à travers les réseaux sociaux, de capsules de témoignages en vidéos et sous formes de citation.
Le 27 mars prochain, la plateforme organise une nouvelle causerie et entend continuer d’accueillir des histoires d’autres femmes. « Toute femme ayant surmonté une épreuve difficile est une invitée potentielle à Séqu’ELLES », estime Ludnear.

Jeanne-Elsa Chéry

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button