COUP D'OEIL

L’éradication des violences à l’égard des femmes et des filles, une lutte pour tous

De nos jours, partout dans le monde , les droits des femmes font objet de débat houleux et sont sujet à toutes sortes de violations. En effet , l’importance incontestée des droits de la femme n’empêche pas qu’elles soient toujours discriminées et violentées au sein des sociétés contemporaines.

Dans le monde entier particulièrement en Haïti, les femmes à maintes reprises se sont regroupées pour lutter contre ces actes barbares mais ces luttes n’ont pas su vraiment déboucher sur une amélioration de leurs situations de vie. D’après les Nations Unies, une femme sur trois déclare avoir été victime de violences physiques, sexuelles et autres dues simplement au fait d’être une femme. Alors ,il est plus que nécessaire de poser des actions concrètes capables de protéger réellement les femmes et de faire respecter leurs droits dans la réalité; puisqu’elles représentent le pivot de toutes sociétés. Par conséquent, pour faire face à cette situation très critique en tant que jeunes et solidaires, on se demande comment on peut apporter sa contribution en vue de sensibiliser, prévenir et intervenir dans la lutte contre ces violences. Nous allons parler de quelques moyens qu’on peut utiliser pour promouvoir les droits des femmes surtout dans les sociétés machistes dans lesquelles les actes de violences envers les femmes et les filles sont souvent restés impunis.

Pour commencer, la lutte pour le respect des droits des femmes implique la sensibilisation des jeunes de chaque école en allant des classes préparatoires aux classes terminales pour pouvoir inciter plus de jeunes à participer à cette lutte car ensemble on peut créer une association où chaque individu s’engagerait à sensibiliser les gens de leurs quartiers afin qu’ils puissent leur faire part non seulement de l’importance des droits des femmes mais aussi de leur éclairer sur les préjudices que subissent les femmes et les filles à cause de leur ignorance et solliciter par ce même biais l’aide aux ministères des droits de la femme et de l’ONU pour patronner ces ensembles de mesures préventives.

Par la suite, on va faire de nombreuses séances de formations radiodiffusées et télédiffusées qui seront décernés aux hommes dans un premier temps afin de les conscientiser par rapport à ses violences pour qu’ils arrêtent de percevoir la femme comme un objet d’exploitation mais plutôt comme un complément car les femmes sont celles qui constituent le pivot de la terre.et ensuite aux femmes afin de leur enseigner comment bien agir dans une société discriminatoire, qu’elles sachent que l’amour n’est pas synonyme de violence et qu’elles doivent apprendre à se défendre. Et leur conseiller de s’intéresser à l’éducation car c’est la voie qu’il faut suivre si elles veulent devenir des femmes fortes et indépendantes. Dans la famille, les femmes doivent doter leurs progénitures d’une bonne éducation depuis le berceau. En inculpant depuis les bas-âges, les petits garçons afin qu’ils puissent respecter les valeurs d’une femme et les fillettes afin qu’elles puissent connaître leurs valeurs et leurs rôles dans la société ainsi nous pourrions nous débarrasser de certaines vieilles traditions. Ceci conduira à l’émancipation de la femme. Et en cas de violences connues, nous les jeunes nous serons prêts à écouter et à aider ces victimes à dénoncer leurs agresseurs afin qu’ils puissent assumer les conséquences de leurs actes et d’être hors d’état de nuire.

Les violences faites aux femmes et aux filles sont une violation des droits de la personne la plus répandue parce qu’il n y’a pas un endroit où la femme est épargnée d’harcèlement et ceci peu importe le statut social, et même les petites filles font face à ces violences, ce qui a un impact négatif sur le développement des sociétés dans lesquelles la majorité de la population est constituée de femmes. S’engager pour lutter avec acharnement pour l’éradication de toutes ces formes de violences est un engagement et un devoir pour tout un chacun au sein de la société car nous les jeunes, nous ne possédons pas assez de moyens pour pouvoir mener à bien cette lutte mais si tous les secteurs, les féministes, l’État et le monde entier se rassemblent contre ces violences, nous pourrions arriver à les diminuer voire même les éradiquer.

Femmes, douceur de l’existence

Femmes, Porteuses de la vie sur TERRE

Elles sont nos mères, nos sœurs, nos épouses, nos cousines

Respectons et valorisons les femmes !

Emmanuella Saint-Fleur

Troisième finaliste- Concours de plaidoirie ” Jeunes et solidaires: comment sensibiliser, prévenir et intervenir en tant que jeunes dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles?

Conversations Essenti’Elles 2020

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button