Une deuxième édition réussie pour Next Caribbean Boss Ladies

Spread the love

Pour la deuxième édition de Next Caribbean Boss Ladies, Aude-Marie Wendelle Théodore a voulu mettre la barre très haut en faisant évoluer l’énement en salon. En effet, une centaine de participant.es ont fait le déplacement, le samedi 23 septembre à la salle Jacques Chirac de la mairie du 17e arrondissement, à Paris. Cette messe entrepreneuriale a réuni des femmes d’affaires en provenance d’Haïti, mais aussi de la Martinique, de la Guadeloupe ou encore de la Guyane.

Dans le but de rassembler les femmes entrepreneures d’origine caribéenne, le lancement de Next Caribbean Boss Ladies en 2022, à Paris a dépassé les attentes de l’instigatrice qui est aussi boss lady. Cette année la donne n’a pas changé. Cette deuxième sortie a connu 130 personnes inscrites, soit presque le double de l’édition précédente. La satisfaction de Aude-Marie Wendelle Théodore va encore plus loin de l’effectif. Selon ses propos, chacune des intervenantes avait un parcours unique et atypique et elles ont, chacune, à leur manière su toucher le public. “C’est là toute la beauté de NCBL, que chaque participante puisse trouver un discours qui résonne avec son parcours personnel. Je suis une perfectionniste, donc toujours à l’affût du moindre petit truc à améliorer. Mais dans l’ensemble, je peux dire que cette édition a été un succès et je me fie au jugement du public qui a beaucoup apprécié les échanges et les exposant.es”. Les intervenantes au nombre de 5 évoluent dans différents domaines tels, le bien-être en institut de beauté, la communication et les relations publiques, les soins capillaires ou encore comment réussir en entrepreneuriat en étant une sale strategist.

Côté préparation, la communicatrice avoue que ce n’était pas de tout repos. “Intense et stressante”, à en croire ses dires, c’est vraiment la partie la moins glamour dont on n’a pas trop envie de parler. “En plus j’étais seule, ce qui n’a pas beaucoup joué à mon avantage”. Mais finalement, elle a pu compter sur le soutien de toutes ses amies qui ont voyagé des 4 coins du monde pour l’aider le jour J. “Si on parle de soutien féminin et de sororité, en ce sens j’ai été bénie”. Le support mutuel est la base d’une bonne amitié. Par ailleurs, l’activité a fait l’objet de nouveautés, évoluant de simple conférence à salon pour l’entreprenariat féminin caribéen. “Le tout premier en son genre”. Ce qui fait la fierté de madame Théodore. Donc en plus des intervenantes, plusieurs jeunes femmes ont eu l’accès à des stands afin d’exposer leurs entreprises. Une visibilité qu’elle qualifie d’indéniable pour ces dernières, au regard de la quantité des participant.es.

Côté engagement, celle qui accompagne les petites moyennes entreprises (PME) dans la gestion de leur communication estime que NCBL arrive à un moment où il y a une forte demande mais aucune offre. “Les jeunes entrepreneur.es d’origine caribéenne évoluant en France avaient grand besoin d’une telle plateforme et nous avons fait que répondre à ce besoin”. La démarche est de mettre à leur disposition une plateforme de networking où ils, elles peuvent se retrouver, faire du business et un grand événement annuel où ils, elles peuvent mutuellement s’inspirer et se motiver. Pour la créatrice de la plateforme média “Hello Crépuscule”,  NCBL est comme une sorte de révolution. Elle commence avec des femmes entrepreneures mais “l’objectif ultime est de contribuer au développement économique et social de la Caraïbe et In fine de nos pays respectifs”. L’Haïtienne se dit impatiente de pouvoir exporter cette initiative en Haïti et d’accompagner de manière concrète des projets entrepreneuriaux innovants. “Je sais qu’il y en a pas mal alors j’attends juste le moment opportun”. On espère qu’il le sera en 2024.

L’ événement a également donné la parole à quelques figures politiques. On peut citer Deza Nguembock, serial entrepreneur, ex candidate aux législatives 2022, Jean-Didier Berthault et Carline, élus du 17e Lubin-Noel et James Samuel Jules, Ministre Conseiller en charge du Consulat Général d’Haïti à Paris. Cette année, il a aussi été soutenu par le Consulat Général d’Haïti et la mairie du 17e arrondissement de Paris. On rappelle que Next Caribbean Boss Ladies est un événement de Networking organisé par l’association éponyme en partenariat avec le Consulat Général d’Haïti à Paris, et qui a pour objectif de mettre en avant l’entrepreneuriat haïtiano-carribéen féminin.

Shylene Prempin


Spread the love

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *