ACTU

Une deuxième édition du concours de lecture à haute voix réussie pour PEPA Education Agency

C’est dans les locaux de L’Institut d’Etudes et de Recherches Africaines d’Haïti IERAH/ ISERSS que s’est tenue la finale de la deuxième édition du concours de lecture à haute voix impulsé par PEPA Education Agency, le dimanche 6 juin dernier. Le thème de cette année se lit :« Mille et une voix de la lecture ».

PEPA Education Agency est une jeune structure créée en 2019 par des jeunes qui souhaitent donner de la dimension à l’éducation des jeunes en Haïti, notamment auprès des enfants vulnérables. Le concours de lecture à haute voix est l’une des activités auxquelles elle tient, même en temps de grande tension.


Le concours lancé en mars a récolté 115 candidatures et retenu 6 finalistes au total. Jose Judnie Honoré, Thamar Elias, Germanie Fiefé, Bens Monra Lafrance, Guerlande Dieurilus et Wendie Etienne se sont affrontés devant un Jury composé de Minouche Senephard, John Louis, Carlile Perrin et Berlande Bernard.
C’est Jose Judnie Honoré, âgée de 18 ans et étudiante à l’université d’Etat D’Haïti qui a remporté cette deuxième édition lancée en mars 2021.
La gagnante Jose Judnie Honoré, qui a vu dans le concours une possibilité de s’évaluer et de faire valoir ses potentiels en lecture, a profité de sa consécration pour encourager d’autres jeunes à y participer. « J’encourage les autres à participer et surtout à oser pousser leurs limites ».

Organisé à partir du constat que les jeunes développent peu d’intérêt pour la lecture, ce concours de lecture à voix haute à l’intention des jeunes lecteurs et lectrices entre 18 et 23 ans est un moyen que s’est donné PEPA Education Agency pour aider à pallier ce déficit d’intérêt. L’organisatrice principale du concours et présidente de l’agence PEPA, Géraldine Pépé , estime important que les jeunes lisent et s’aventurent sur des textes de tous genres. La lecture, en plus de conférer de l’aisance à celui ou celle qui la pratique, lui permet d’acquérir de la connaissance et d’avoir un meilleur regard sur le monde, pense Pépé.
Géraldine Pépé croit, par ailleurs, que la lecture peut aider amplement les jeunes à pratiquer une activité profitable pour leur esprit et leur rapport à l’autre. D’où l’intérêt de titiller le désir pour cette activité chez eux à travers ce concours.


L’organisatrice, qui s’est plainte du fait que le concours a été peu épaulé promet déjà toutefois une édition plus grandiose l’année prochaine; avec la visée que les supporteur.e.s se manifesteront davantage.

Pépé, qui a toujours un dernier plan sur lequel se rabattre, pour reprendre les mots d’une concurrente parlant d’elle, s’est félicitée en dernier lieu du déroulement du concours.
« C’est avec un sentiment de plénitude, de satisfaction et de mission accomplie qu’on a clôturé cette édition. Car, cette belle aventure est plus qu’un concours. C’est plutôt un lieu pour se connaitre et se familiariser. »

Adlyne Bonhomme

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button