RENCONTRES

Tafa Mi-Soleil vers ses rêves !

Sa vie est peut-être en train de changer. La nouvelle circule depuis mi-avril. Tafa Mi-Soleil, 21 ans, vient de réaliser un exploit remarquable. Sa musique vidéoclipée « Mizik sove vi’m » vient d’accumuler plus d’un million de vues sur la plateforme numérique YouTube. Depuis, cette étudiante finissante en Haute couture fait beaucoup parler d’elle avec sa voix exceptionnelle.

Tafa Mi-Soleil est une artiste dans tous les sens du terme. Elle n’a que 21 ans, et la jeune styliste a du talent. De quoi espérer suivre la voie d’autres chanteuses haïtiennes adulées par le public. Un talent à l’état brut et une star en devenir, Tafa Mi-Soleil s’affiche depuis quelques temps comme l’une des artistes les plus aptes à intégrer le cercle fermé des trésors de la chanson féminine haïtienne.

Des artistes ont un parcours atypique. C’est bien le cas de Tafa Mi-Soleil qui sans nul doute est très apprécié du public. Celle qui fait également de la peinture apprécie le côté social de la musique. Elle est éprise d’un amour profond de l’art comme cela apparaît à chaque qu’on la voit. Le succès qu’on lui prédit ne saurait tenir seulement à cela, mais bien plus à une voix sûre et une singularité musicale.

Tafa portant une robe de sa propre marque: Collection Mi-soleil

Tafa manie aussi bien sa plume que les ciseaux. Et en plus des tissus vers de beaux vêtements. La jeune styliste résonne comme un bel espoir qui taille sa place par sa muse. La chanteuse explore des facettes intimes de son existence. Une voix qui acquiert une popularité.

« Mizik sove Vi’m »

Sa carrière a été officiellement lancée le 1er mars 2020 avec la sortie du single « Mizik sove Vi’m ». Il s’agit d’une nouvelle version, issue d’une première réalisée avec le rappeur D-Fi Powèt Revolte, CEO du label Evazyon Mizik dont elle fait partie. Transmettre des émotions, escalader des notes tantôt hautes, tantôt capricieuses, semble être le cachet de cette deuxième version proposée par Tafa Mi-Soleil.

« Ce morceau, en effet, est très personnel. Il raconte une partie de ma vie que j’ai choisie de mettre en chanson. C’est tout un travail sur moi-même. Et c’est pour cela que la vidéo aussi reflète tout ça, grâce aussi à la touche du réalisateur Réginald Louissaint Junior ».

Le texte se déroule dans un univers poétique d’amour, de tristesse et de tendresse. A-t-elle conscience de tout le glamour et de la passion qui émanent de ce titre qui peut facilement être récupéré, tellement tendance ?

Elle semble n’en avoir cure, trop sincère et franche. Et puis elle s’en remet aux meilleurs auspices en disant :

« J’ai fait usage des sentiments enfouis un peu partout en moi pour raconter mes épreuves dans ce morceau. Ce morceau parle des élans qui me poussent aussi vers mes rêves ».

Ce clip teinté de rage, lancé comme un cri de cœur, fait toute l’originalité de sa vision. Un succès monumental, pour celle qui chantait depuis toute petite à la chorale de son église. Avouant qu’elle évolue sans s’en rendre vraiment compte, elle a toujours aimé chanter, fredonner un air de musique.

En amour avec la musique

Sa musique dévoile une intemporalité troublante. Le résultat est surprenant. Elle chante avec sa voix pure et sans maniérisme. Une mosaïque de rythmes et de mélodies au diapason de sa trajectoire de vie en dent de scie, un mélange de tristesse et de gaieté.

Celle qui adore Nina Simone et Amy Whinehouse utilise l’art davantage pour se muscler le cerveau que le corps prend à cœur sa passion depuis quelques années où elle fait des entrées sur scènes dans des universités et des centres culturels. Le succès fut immédiat.

« M pa toujou kapab kenbe rèv men yo

Lè yo ban m do

san eskize m ».

S’il faut revenir sur son parcours, elle était d’abord adulée dans les milieux universitaires, où son accapela courtisait les oreilles de centaines de curieux, surtout des amants et amantes de la musique traditionnelle haïtienne. Lors de ses nombreuses prestations à l’école normale supérieure et dans d’autres centres universitaires du pays, elle a visiblement captivé le public avec sa voix sûre.

Tafa Mi-soleil sur scène

S’ensuivent les différentes prestations lors de quelques spectacles – scène à l’évocation de laquelle son regard s’éclaire comme celui d’une enfant éblouie- de toutes références, même excellentes. L’artiste roule sa bosse depuis un moment déjà et la reconnaissance est venue crescendo.

Humble et appreciée

Dans la musique, elle avoue se sentir dans un cocon familial tant que les gens lui vouent de l’admiration ; sans compter les ondes positives qui illuminent sa vie, et un gage de persévérance. Une famille qui s’élargit à mesure que des caméras et micros mettent le projecteur sur une promesse d’une musique neuve.

« Toujours progresser, évoluer, vivre un jour de ma passion, donner du plaisir aux autres, faire ressentir tout ce que j’ai à faire partager. Et dans l’immédiat. Me faire connaître, trouver des ouvertures »,

raconte la jeune chanteuse.

Avec sa volonté de réussir et sa voix en or, ses proches ne restent pas de marbre face à son succès. Ses professeurs de design ne sont d’ailleurs pas étonnés de son succès :

« Elle a cette humilité, on ne l’entend pas mais elle travaille constamment. Les résultats sont là. On n’est pas surpris face à la qualité de sa performance musicale »

clame un professeur qui a enseigné cette belle promesse musicale.

Sensible et bouleversante de sincérité, Tafa Mi-Soleil garde cependant la tête sur les épaules. Elle a les yeux pleins d’étoiles mais les pieds sur terre. Si la musique ne lui réussit plus, elle continuera sa carrière de styliste :

« Je me pose beaucoup de questions. Est-ce que je continue avec le design ou une carrière musicale ? J’espère que la musique m’ouvrira des portes et me permettra de connaître le succès continu»,

confie la nouvelle coqueluche de la jeunesse haïtienne.

Après d’autres artistes féminines à succès, Tafa Mi-Soleil pourrait bien être une nouvelle révélation d’Haïti. Intimiste et festive, profonde et enivrante Tafa mi porte bien haut le drapeau de la musique haïtienne. Elle espère amener son public dans un voyage, une transe frénétique ou simplement la contemplation. Cette émouvante réception de cette artiste en flèche n’est-elle pas l’assurance que Tafa Mi-Soleil marche à pas de course vers ses rêves ?

Jeanne-Elsa Chery

Tags

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close