ACTU

Saintia Leina THOMAS, danseuse du mois de mars de Bagèt Sant Dans Haïti

Si l’initiative “Danseur/danseuse du mois” a été lancée au mois de janvier 2021, il aura fallu deux mois après pour que Bagèt Sant Dans ait sa danseuse du mois. Et oui! Saintia Leina THOMAS a été celle qui a su correspondre le mieux aux critères établis pour avoir le titre de danseuse du mois. Le mois de mars a eu sa danseuse, et elle n’a que 13 ans!

Boursière et Danseuse de la compagnie « Bagèt Sant Dans Ayiti » depuis Août 2020, elle a intégré Bagèt alors qu’elle n’avait que 12 ans. Elle était à l’époque en 9ème année secondaire et avait dû donc jongler entre ses cours, ses examens à préparer et ses cours de danse.
Saintia vit avec sa mère entre Cité soleil et Poste Marchand. Elève en NSI au Collège Mixte Duracine VaVal, à Magloire Ambroise, elle est une passionnée de la danse, particulièrement la danse traditionnelle, le Hip-Hop, le Ballet, et le Jazz. En effet, elle fait visiblement montre d’une dextérité dans l’une que dans l’autre.

Pour elle la danse est une façon de chasser le stress, la timidité, elle aide à se développer physiquement, culturellement et moralement. Son rêve est de devenir une grande danseuse professionnelle internationale pour que sa famille soit fière d’elle. Mademoiselle est studieuse et très intelligente.

Elle a fait ses débuts en 2020 en participant à une formation de 6 mois en danse traditionnelle avec le professeur de danse Fréderic Léon. Après elle a continué à suivre les différentes classes de danses qu’offrait “Bagèt Sant Dans”, de 2020 à nos jours.

Avoir une danseuse du mois, ne relève pas d’un simple choix des responsables. Il existe une batterie de critéres selon lesquels les danseurs et danseuses sont jugés, sans le savoir. La ponctualité, par exemple, l’assiduité aux cours, mais aussi et surtout, l’application scolaire. “Si timoun nan pa ka marye dans lan ak lekòl la, li p ap ka dansè pou mwa a” lâche Ginite Popote, principale responsable de Bagèt Sant Dans.

Plus qu’un exercice physique, la danse est aussi un moyen pour la compagnie, d’inviter ou encore d’inciter les danseurs à participer aux tâches communautaires. Ils s’occupent eux-mêmes du maintien de l’espace, veillent à ce que tout soit en ordre. Chapeau à toute l’équipe de Bagèt Sant Dans.

Saintia Leina THOMAS est certes la danseuse du mois de mars, mais ce n’est pas certain qu’elle sera succédée pour le mois d’avril. “Ça dépend” a répondu Ginite lorsqu’il fallait avouer s’il y aura une danseuse pour le mois d’avril. Et ça dépend de l’ensemble des critères cités ci-dessus.

Récemment mis sur pied, Bagèt Sant Dans propose des classes de ballet, de jazz, de danse traditionnelle, de tambour, de vèvè, pour ne citer que ceux-là. Le centre comprend un programme de parrainnage, où des volontaires peuvent aider des intéressé.e.s à prendre des cours à la compagnie. L’initiative “danseur/danseuse du mois” n’est qu’une énième, ajoutée à leur liste.

Darline Honoré

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button