Rodeline Doly, féministe et troisième gagnante du concours « Haïti Aujourd’hui » organisé par Mus’Elles

Spread the love

Rodeline Doly est l’autrice de No Women’s land, le récit qui a décroché la troisième prix au concours littéraire de Mus’Elles , organisé , sous le thème « Haïti Aujourd’hui », organisé par Mus’Elles, en mars dernier.

Rodeline Doly est née à Limbé, une commune située dans le département du nord du pays. Dès son plus jeune âge , elle manifeste beaucoup de curiosité pour tout ce qui a rapport aux sciences humaines et sociales. C’est pourquoi elle juge normal de faire des études en sociologie au campus Henry Christophe , à Limonade.

Rodeline Doly est issue d’une fratrie composée de deux soeurs et deux frères, et élevée dans un milieu modeste. Sa mère commerçante et son père menuisier ont beaucoup influencé sa vie et sa vision du monde. L’amour de la famille est l’une des sources de motivation de la capoise qui confie : « Ma famille compte vraiment beaucoup pour moi. Je pense qu’il n’y a rien que je ne ferais pour elle Les membres de mq famille sont toujours là, toujours, surtout ma mère et ma soeur cadette Duvlande qui n’auraient aucune réticence à prendre une balle à ma place et moi non plus »

Rodelyne Doly est aussi une activiste féministe. En effet, elle milite pour le respect des droits des femmes à travers une organisation de femme qu’elle préside, intitulée Organisation pour l’Emancipation des Femmes à travers l’Education (OEFE), dont l’objectif est de former et d’informer les femmes pour favoriser leur émancipation, le respect de leurs droits et aboutir à leur implication complète dans la vie sociopolitique , économique et culturel du pays.

Elle est convaincue que les petites actions consécutives à caractère féministe peuvent apporter de grands changements , dans la situation des femmes en Haïti. OEFE s’implique dans le social en aidant les prisonnières , les travailleuses sexuelles, les femmes évoluant dans le domaine de la santé. Et , en formant les jeunes femmes sur la question du genre, de leurs droits, de l’importance de leur implication. OEFE a pu remarquer que ces actions qui font partie de leurs axes d’interventions aident à prévenir certaines formes de violences basées sur le genre que subissent les femmes .

L’écriture comme bouée de Sauvetage

Rodelyne Doly a vu l’annonce du concours de texte littéraire sur le site internet de Mus’Elles. Encouragée par son ami le journaliste Ricot Marc Sony, elle décide de participer au concours et de raconter à tous et à toutes sa vérité et sa vision du monde sur Haïti d’Aujourd’hui au moyen de son texte No Women’s land, un récit qui met en scène l’histoire d’un viol collectif orchestré sur une jeune femme prénommée Claire-Iris . Tout au long du texte les ressentis de la victime nous éclairent sur ce phénomène et pointent du doigt, ce phénomène malheureusement très en vogue dans la société haïtienne contemporaine.

Certaines personnes écrivent pour dire leur vérité d’autres écrivent pour exister ou encore pour le Plaisir, Rodeline Doly quant à elle , écrit depuis son adolescence, si l’écriture n’a pas une place centrale dans sa vie elle est sa planche de salut : « L’écriture me permet de me débarrasser de tout ce qui me tire vers le bas et m’emmène vers des horizons inconnus » confie-t-elle . Elle adore la nature, la méditation, le nudisme et la solitude. Avec « No Women’s Land » , elle dit vouloir montrer que le militantisme feministe et elle ne font qu’un.

Thara Layna Marucheka Saint Hilaire


Spread the love

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *