Psycho Théâtre résistante: Quand le théâtre se fait lieu d’apaisement

Spread the love

L’atelier Psycho-Théâtre Résistance, est une activité initiée par la comédienne et médecin, Phanuella Lincifort et tenue au Centre Culturel Pyepoudre autour de la thématique du théâtre comme lieu de résistance aux difficultés quotidiennes de la vie. Organisé du 25 au 29 janvier, une cérémonie de restitution avec les participant.e.s a eu lieu le samedi 29 janvier dernier au Centre culturel Pyepoudre.

Co-animés par la comédienne et médecin, Phanuella Lincifort et le comédien Jean Fritz Junior Odné, ces ateliers, destinés à des personnes de toutes tranches d’âge, « ont eu pour but d’aider les gens à faire face au stress et à l’anxiété grâce au théâtre », a expliqué Mme Lincifort, soulignant que cette activité était ouverte au grand public. « Nous sommes tous exposés à des chocs émotionnels », a-t-elle dit, ajoutant que la situation sécuritaire du pays devient de plus en plus inquiétante.

La production de textes littéraires a été un des éléments essentiels des ateliers où les participants, une dizaine à peu près, ont fait une restitution de leurs travaux écrits a l’occasion.
Déroulée en moins de 20 minutes à la salle Fritznel Fanfan Morisseau du centre, la restitution proposait une mise en scène où s’alternaient des bribes de textes produits lors des ateliers et des chansons de Manno Charlemagne, de Mandela, de Steeve Brunache ou d’autres plus populaires du folklore haïtien qu’ils ont repris sous forme de litanie. Ces textes différents par leur mise en forme et joués à tour de rôle, racontent l’espoir et dénoncent avec la plus grande ferveur la misère complète dans laquelle le pays patauge, créant ainsi un mal être dont on a du mal à se défaire.
Dans le cadre de ces ateliers, les animateurs ont cheminé à travers plusieurs approches et ont eu recours à des exercices, comme celui d’aider les participants à se libérer des émotions psychologiques négatives. La comédienne, Phanuella Lincifort a apporté des détails sur le processus.

« Nous faisions d’abord une approche globale qui, tout au long du travail, devenait de plus en plus individuelle. Ensuite, nous utilisions des exercices de théâtre combiné à des procédés psychologiques pour amener les gens vers eux-mêmes et à leurs soucis quotidiens. Donc, dans nos ateliers l’acteur joue sa vie. Tout ce travail aboutit à un texte écrit de chaque participant. Car, l’écriture est aussi un moyen thérapeutique ».
Méthode de la chaise chaude, entraide émotionnelle, détente collective, clap : en plus d’aider les participants à mieux faire face aux vicissitudes de la vie, ces ateliers ont également permission à ces jeunes de mieux assimiler des notions de base en théâtre.

Adlyne Bonhomme


Spread the love

Leave a Reply

Your email address will not be published.