ACTU

Quand la photographe Valérie Baeriswyl immortalise les mariages en Haïti

Ce vendredi 21 mai 2021 de 4h à 6h PM, le Centre d’Art accueillera la photographe suisse Valérie Baeriswyl qui signe son ouvrage photographique titré : « Bonne vie à deux : Pour le meilleur et pour le pire ». Ce premier livre retrace une soixantaine de photographies de cérémonies de mariage en Haïti, qui pour l’auteure émanent des traditions, de la fracture sociale et du vivre-ensemble haïtien. La vente-signature sera suivie d’une causerie avec l’écrivaine Kettly Mars et Michèle D. Pierre-Louis, présidente d’honneur de la Fokal et présidente du Centre d’art.

Quand elle s’apprêtait à assister à sa première cérémonie de mariage en Haïti ; Valérie ne s’attendait pas à plonger dans un univers artistique, fantastique et aussi lubrique. Un attirail de détails différents des milieux qu’elle côtoie en Europe l’avait tout de suite admirablement surprise. Les préparatifs, les codes vestimentaires, les coutumes dégagent un sensationnel qu’elle n’est pas prête d’oublier. Alors membre de Kolektif 2D, elle a été invitée à prêter ses services à un mariage, cette première expérience, gravée dans sa mémoire, allait bientôt se transformer en lubies de ses lentilles: « Quand je suis arrivée, j’ai trouvé plein de filles habillées avec des robes de mariées, et puis j’ai cru qu’il y avait plusieurs mariages en même temps. Après deux heures de retard ; je croyais qu’on allait louper la cérémonie. Mais, non! Les célébrations allaient à peine prendre chair !»

Ce qui a été d’abord un fait anodin est devenu un exercice passionnant et amusant, un prétexte pour voyager, découvrir d’autres traditions et la solidarité qui caractérise généralement ici les fêtes nuptiales. Des contacts lui facilitent son pèlerinage de mariages en mariages, où elle capte et documente les paysages, les personnages. Sans avoir pourtant, au premier abord l’intention de sortir un livre photos en tête, elle continue d’observer les cérémonies nuptiales ; en faisant le tri de ses meilleures prises. À la fin, Valérie ne se contentera pas de prendre des photos, l’aventure, l’emmènera explorer plus de 60 cérémonies dans 7 départements, en un livre édité sur une durée de pas moins de six années consécutives : « Immortaliser 60 mariages ; c’était passionnant ; c’était long. J’ai traversé le pays de haut en bas ; de gauche à droite pour aller dans le plus de quartiers possible. J’ai beaucoup aimé. » reconnait Valérie dont le travail a été supporté par plusieurs personnes et institutions telles que la coopération suisse, Kolektif K2D, l’Institut français en Haïti et Barbancourt.

Avec ce livre, Valérie a palpé ce qu’elle appelle la solidarité haïtienne. « L’organisation d’un mariage, ce n’est pas deux personnes. Le voisinage et la diaspora s’y mettent pour la réussite d’un évènement que personne ne veut laisser passer inaperçu ; c’est beaucoup d’implication avant comme après le mariage », cogite t-elle.

Vidéo de présentation de « Bonne vie à deux »

Fort de ses multiples découvertes, elle espère faire le pont entre la capitale haïtienne et le pays en dehors, pour que les gens puissent découvrir de plus près d’autres coins du pays. La vente-signature de demain participe aussi de cette volonté de la photographe de faire connaître de fil en aiguille son travail et ses perspectives de faire des photographies documentaires sur les funérailles dans sa terre d’adoption.

Jeanne-Elsa Chéry 

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button