FOCU-S-U

Opinion – Les hommes n’aiment pas les femmes non-féminines – Syndrome Disney

.

.

.

Mettons quelque chose au clair vous et moi. Les hommes n’aiment pas les femmes non-féminine. Ne cherchez pas, les hommes même les meilleurs souffrent du syndrome Disney. 

Qu’est-ce dont le syndrome Disney? Ce terme, je tiens à le préciser n’existe nul par, mais il illustre une situation que vous en tant que femme a certainement déjà vécu ou vivra peut-être dans votre vie.  Le catalogue de film live de Disney est composé à 80 % de films pour adolescente, pas pour adolescent, ils sont trop occupé à apprendre à  connaître   leur corps grâce au plaisir de la masturbation. Je disais… ses films donc pour la plupart mettent en scène des histoires d’amour ou deux jeunes filles s’affrontent pour avoir l’honneur de se faire dépuceler – inviter à danser pardon – par un jeune pubère. 


D’entrer de jeu celle qui sera la mauvaise fille, donc celle rejeter par monsieur est celle qui à confiance en elle, qui la ramène et qui n’a pas peur de marcher sur les plates-bandes des autres. Tandis que, à contrario, celle qui se fait marcher sur les pieds et qui n’a aucune identité est celle qui à la fin aura le grand honneur d’être choisie. Ce n’est que du cinéma me direz vous, mais réduire le cinéma quand bien même neuneu et de mauvaise qualité à du simple divertissement, c’est ne rien comprendre au rapport entre l’évolution des société dans un monde de plus en plus mondialiser d’avec les productions artistiques et donc cinématographiques. 

Bref. Il n’est pas anodin de diffuser cette image aux enfants, particulièrement aux jeunes filles qui doivent se construire par rapport à l’image qu’elles envoi. Ce message quel est-il ? Ayez confiance en vous… mais modérément. Attention, je ne dis pas que les productions Disney participent délibérément à véhiculer l’image de la femme qui ferme bien son clapet. Il est clair qu’ils ont trouvé une formule qui marche et qui leur rapporte de l’argent donc ils continuent, malgré les victoires du féminisme depuis des années à en profiter. Et puis soyons honnête. Les hommes n’aiment pas les femmes non-féminines. 


La féminité est l’un des concepts les plus difficile à définir. Malgré des codes plus ou moins établis de ce dernier, il reste difficile de dire ce qu’est exactement et simplement être féminine. La seule chose de sur c’est que ça a un rapport avec être femme. Disons plutôt avec une certaine façon d’être des femmes. Un exemple : porter une jupe ou une robe est féminin, être beauf est viril. La féminité serait donc tout ce qui s’oppose à la virilité, donc à une certaine façon d’être des hommes.

 
Rectification. Au-delà de la féminité il faut dire que les hommes n’aiment pas les femmes négligées. On a beau la critiqué, depuis des années Barbie reste le jouet pour petite file le plus vendue dans le monde. 


Un ami que j’estime et que j’estime respecter les femmes et prendre les mouvements féministes avec gravite m’a avoué récemment avoir horreur des femmes viriles. Le genre à empoigner une bière comme le ferait un homme. Dans le même genre, un autre ami a avoué ne pas chercher une Simone de Beauvoir pour son intérieur, mais une femme. Tata Simone n’a du jamais avoir son diplôme de femme à en croire cette remarque.  


D’un autre coté, je ne dis pas non plus que les hommes n’aiment pas les independent women. Je dis qu’ils aiment une certaine catégorie de independent women. Celle qui ne fait pas polémique, qui pense à son image et que les anglophones appellent les trophies wifes. La caractéristique commune de ses femmes étant qu’elles répondent plus ou moins aux normes de beautés occidentales. Pour en revenir à Disney, aucune des gentilles filles n’est vraiment laide. Leur problème pour la plupart est qu’elles ne se construisent pas une image ou un look. Donc première chose qu’elles font pour attirer le regard du garçon de leur rêve ? Elles se relook. Si seulement un coup de poudre et un mascara pouvaient avoir cet effet sur ma tête les lendemains de cuite. 


Virginie Despentes fait une analyse très juste de ce phénomène dans son texte king kong théorie que je vous invite à lire. La plus grosse industrie économique du 21e siècle est l’industrie du cosmétique. Il y a plus d’articles dans les magasines féminins sur comment draguer un homme que sur les règles ou le clitoris. Le message est claire, les femmes ne peuvent pas, les femmes ne doivent pas être négligées et encore moins non-féminines. Vous connaissez certainement un homme qui justifie ses tromperies par la phrase : depuis qu’on est marié ou depuis qu’on a un enfant ma femme est négligée. C’est même le slogan officiel des fanm deyo comme on les appelle. 


Et si vous n’êtes toujours pas convaincus, allez faire un tour dans les vidéos clips tous genres confondus et venez me dire en commentaire quels sont les constats

Melissa Béralus

Tags

Related Articles

One Comment

  1. Du coup je ne suis pas binaire parce que je ne suis ni un homme, ni une femme, parce que les hommes et les femmes sont des notions qui n existent pas dans ma conception du monde. Ce sont des trucs tr s abstraits.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close