ACTU

“Nègès Djougan”, un podcast féministe dédié à la mémoire de nos héroïnes

À l’initiative d’Acte, école d’art dramatique, en partenariat avec Audastio; trois étudiantes de l’école  présenteront le 17 Octobre  prochain, le premier numéro du podcast historique dédié uniquement aux héroïnes de la révolution haïtienne: Nègès Djougan. 

    Nègès Djougan est un podcast féministe, historique, qui s’apparente surtout à un devoir de mémoire. Il sera présenté par trois étudiantes d’Acte: Micaëlle Charles, Stéphanie François et Dieuvela Cherestal. Si les trois se diffèrent par leurs passions respectives, l’écriture pour Micaëlle, l’enseignement pour Stéphanie et le stylisme pour Dieuvela; elles ont embrassé avec la même frénésie l’initiative de ce podcast. Pour elles, c’est l’occasion de participer à la mise en valeur de ces nombreuses femmes haitiennes qui ont fait la guerre et l’histoire, mais dont la gloire se retrouve apostrophée à celle de leurs compagnons ou simplement ignorée. Curiosité, peur, enthousiasme, désir de joindre l’utile à l’agréable, ce sont les sentiments qui les ont toutes submergées, ont-elles confié. “ Et c’est aussi dans le souci de rétablir  la mémoire des femmes (héroïnes) qui ont combattu pour non seulement réclamer leur humanité en tant qu’humain et en tant que femme, mais aussi pour la liberté de tout.t.es, qu’est né Nègès Djougan. Moi Micaëlle, une curiosité m’animait. Curiosité d’apprendre et de découvrir”, a ainsi expliqué celle qui est comédienne et blogueuse.

    Dans notre vocabulaire haïtien, “Djougan “ se dit d’une personne pleine d’énergie et fougueuse. Pour Dieuvela, dénommer le podcast “ Nègès Djougan “, c’est une manière de reconstruire ou de redéfinir la femme poto mitan. C’est se recentrer sur la véritable implication de ces femmes dans la révolution haïtienne et de les présenter sur un autre angle ou dans une autre perspective. Ce sont justement des femmes qui n’ont pas fait que segonder mais qui ont pris des initiatives et qui ont été à l’assaut avec le même engouement que les hommes. D’ailleurs, “ être Djougan, c’est tout un mode de vie. C’est être habité par une réalité”, précise la jeune comédienne. Il en est de même pour Stéphanie. Elle  explique que l’appelation du podcast est très symbolique. Déjà “Nègès” est cette femme discriminée, maltraitée, dominée et assujetie mais qui se rebelle contre les traitements infâmes qu’on lui inflige. La rebellion en soi, contre ce qui est injuste, lui octroie le caractère de cette femme qui ne peut être domptée. Cette femme qui prèfère aller au devant de la mort pour la liberté au lieu de se complaire dans sa condition d’esclave. « Nègès Djougan  ,oui cette dénomination revêt un trait symbolique car c’est celui de toutes les femmes qui se sont battues et qui se battent encore  parce que leur droit à l’existence subit une menace constante. Ce combat, c’est une  partie de leur processus vital », confie-t-elle.

  Le premier épisode de «  Nègès Djougan »  paraîtra ce 17 Octobre 2021. Les présentatrices, Micaëlle, Stéphanie et Dieuvela, racontent que préparer ce podcast a été un long travail de recherche. “Les travaux ont commencé en janvier mais on a dû prendre une pause au milieu de l’année. On a fait des recherches, rencontrer des historiens comme Michel Soukar, Pierre Buteau et on s’est entretenu avec Jean Casimir qui est historien-sociologue “ avance l’une d’entre elles. En effet, Nègès Djougan est un podcast qui tient à redéfinir le rôle de la femme dans les luttes pour l’indépendance haïtienne. “ on aura à voir les conditions de ces noir.e.s devenu.es esclaves depuis leur captivité sur le continent Africain jusqu’à leur arrivée dans la colonie. On verra différentes luttes menées particulièrement par des femmes ayant rapport à leur condition de femme. Il y aura aussi des portraits. On essaiera de voir aussi pourquoi les femmes ne sont pas nommées, étudiées et honorées…”, explique en détail Micaëlle.

   Àprès ce premier épisode, “Nègès Djougan” sera diffusé sur une durée de dix mois à raison d’un épisode par mois. Impatients, nous le sommes déjà!

Jessie Lisa A.RTATAILLE

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button