Skip to toolbar
COUP D'OEIL

Mus’Elles |Bulletin culturel du 15 au 21 septembre 2019

Le mois de septembre de cette année est riche en activité culturelle, avec la 4e édition de Festi Graffiti du 10 au 20 septembre 2019, et la première édition du Festival Transe Poétique du 18 au 21 septembre 2019. Les arts urbains et la poésie sont à l’honneur depuis la semaine dernière et celle-ci.

Chaque semaine Mus’Elles se propose de vous informer des activités d’ordre culturel qui sont organisées partout dans le pays. Nous avons dressé pour vous ce calendrier, vous pouvez télécharger les images, si vous le désirez, en cliquant ici image 1 et image 2. Attention, les activités affichées dans le calendrier peuvent être sujet à des modifications de la part des organisateurs. Pour cela, le texte l’accompagnant sera modifié au gré des événements de la semaine. À présent parlons un peu plus de Festi Graffiti et de Transe Poétique.

En septembre, le menu culturel sera très varié. Et puisque l’art survit à tout, la situation socio-politique actuelle, est une bonne excuse pour les différentes structures et personnalités évoluant dans ce milieu de poser les questions et les problématiques d’ordre social et politique. De ce fait, Le Collectif pour la promotion des arts urbains et de l’art contemporain (CPAUAC) présente Festi Graffiti cette année sur le thème : « Mobilité contemporaine : déterritorialiser l’imaginaire », où des artistes venus du monde entier sont en Haïti pour partager, questionner, discuter et écouter. Simo Croc (Maroc), Tomer Linace (Mexique), Lidia (Brésil), Zabou (France), Jaune (Blegique), et Cosby Hayes, Nate Dee, Sarah Painter, Vise, Julzroth des États-Unis sont tous là cette année.

Avec cette 4e édition, par des fresques urbaines, « Festi Graffiti » cherche à offrir une meilleure attractivité de la capitale qui est complètement envahie par les détritus et les eaux boueuses. À la programmation ? Ateliers de graffiti, performances musicales et prestations de danse, en faisant un focus sur l’inclusion sociale, l’équité de genre et la promotion des métiers d’arts urbains comme outil de développement communautaire, avec un accent particulier sur l’histoire d’Haïti.

Toujours dans le cadre de Festi Graffi, vous pouvez aller voir le vernissage de l’expo baptisée « Chaos Na-Bo » d’Aude Cencia et Assaf, dans l’immeuble de Banj, sis au #514, route de Delmas, Delmas 66, du 15 au 20 septembre 2019, dans ses heures d’ouverture. Les autres lieux où se déroule le festival, cette semaine, sont : l’Institut Français en Haïti (IFH), sis au #99, avenue Lamartinière, Port-au-Prince ; la place du Canapé Vert et la place Boyer de Pétion-Ville. Malheureusement, le

Quant au Festival Transe Poétique, organisé sur le thème « La poésie sauvera le monde », phrase controversée empruntée à Jean-Pierre Siméon, poète et invité d’honneur de cette première édition, initié par le poète et directeur artistique Jean D’Amérique. Celui-ci partage ces mots, sur le site de Loque Urbaine – l’institution qui porte le festival – pour conceptualiser un peu le thème :

« Il n’est nul doute, sommes-nous persuadés, que l’état si désolant du monde actuel est le résultat d’un manque de poésie. Nous croyons en ce que celle-ci peut apporter de lumineux à la vie, à l’humanité. Nous articulons ce festival comme une grande campagne pour inviter le monde à une quête de beauté absolue que nous croyons ultime, fondamentale. Nous dédions cette vaste action poétique à sensibiliser le public à l’urgence de renouer avec le soleil humain. »

Jean D’Amérique – directeur artistique du Festival Transe Poétique

Leur programmation propose ateliers d’écriture poétique, causerie, performance théâtrale, récital de poésie, lecture scénique, et autres… Des poètes, dramaturges et autres artistes comme Lisette Lombé, Antoine Boute, Jean-Pierre Siméon, Makency Orcel,  Coutechève Lavoie Aupont, Gaëlle Bien-Aimé, Mehdi Etienne Chalmers, Mélanie Godin, sont invités à cette envolée poétique.

Malheureusement, la projection du film de Julie PEGHINI, venue de France, sortie en 2019, « Insurrection du verbe aime » a été annulée. Ce film aurait dû être visionné en prélude au Festival Transe Poétique à la salle polyvalente de la FOKAL sise au #143, avenue Christophe, Port-au-Prince, ce mardi 17 septembre. La majorité des activités de ce festival se feront à la FOKAL, d’autres se feront : Prince Hotel, angle rue 3 et avenue N, Pacot, Port au Prince ; le Centre d’art, au # 58, rue Roy, Port-Au-Prince; l’Institut Français en Haïti (IFH), sise au #99, avenue Lamartinière, Port-au-Prince ; au restaurant Yanvalou, au #46, avenue N, Pacot, Port-au-Prince et au Café TapTap, logé au #24, rue Debussy, Turgeau, Port-au-Prince.

À part les festivals, les Vendredis littéraires de l’Université Caraïbes sont de retour au Centre culturel Anne Marie Morisset, sis au #8-10, rue Faustin 1er, ruelle Gabart Delmas 41, Delmas, à partir de 7 heures p.m. Ces soirées littéraires sont organisées chaque vendredi, depuis 1994, par l’écrivain Lyonel Trouillot.

Pour les amants du 7e art, des soirées de projection et débat de film, sont tenues par Le Kit Club, avec pour hôte Samuel Suffren, chaque dimanche à 6 heures p.m., au #102, Lafleur du chêne, Port-au-Prince.

Et pour ceux et celles qui sont intérésé.e.s par des soirées humoristiques, à Carrefour, l’HD fun club les organisent, avec pour hôte l’humoriste Cantave K., à Roroli hôtel, #26, Mahotière 77, Carrefour, Port-au-Prince. Pour info et réservation : +509 4853 3378/4651 9461.

De la poésie, on en aura jamais assez, alors pour les férus de poésie, à Jaden Samba, sis au #31, rue O, Port-au-Prince (près de l’Université Lumière), se tient chaque dimanche des soirées de poésie, de slam et de chanson. Dimanche passé a été leur lancement officiel, ils ont reçu le poète Mehdi Étienne Charlmers, où il y a eu la vente signature de son dernier recueil « Mer Libre et autres lieux imaginaires ».

Si vous voulez renouveler votre bibliothèque, du vendredi 6 au vendredi 20 septembre 2019, la CARE présente une grande foire du livre. Les prix sont abordables. Vous n’avez qu’à venir avec votre emballage, une pièce d’identité et de la monnaie, au #92, rue Grégoire, Pétion-Ville, de 8 heures 30 a.m. à 3 heures p.m.

Et au parc Martissant, le centre culturel Katherine Dunham, depuis le 5 avril 2019, il y a une exposition pédagogique intitulé : « Où en sont les femmes ? ». Le parc est ouvert à l’exposition de 9 heures a.m. à 4 heures p.m. tous les jours sauf le dimanche et le lundi, jusqu’au 5 octobre 2019.

Bon déroulement de semaine.

Hervia Dorsinville

dhervia@muselles.org

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button