ACTU

Lovely Jean-Louis, finaliste du concours international d’art oratoire de la CIB

Me Lovely Jean-Louis, avocate au barreau de Port-au-Prince, est finaliste du concours international d’art oratoire de la Conférence Internationale des Barreaux de tradition juridique commune.

 Lovely Jean-Louis est licenciée en Sciences juridiques et en Linguistique à l’université d’Etat d’Haïti. Puis, elle est détentrice d’un master en  Sciences de l’éducation à l’Université Quisqueya et à l’Université Paris 13. Cette éducatrice, linguiste, défenseure des droits humains et avocate au barreau de Port-au-Prince, grâce à sa participation cette année au concours international d’art oratoire de la CIB, devient la première avocate issue du barreau de Port-au-Prince à être classée parmi les finalistes.

La Conférence Internationale des Barreaux de tradition juridique commune (CBI) organise chaque année un concours d’éloquence où chaque avocat.e désigné.e par leur ordre est amené.e à écrire un discours sur un sujet bien précis et à le présenter ensuite lors de la réunion du congrès. Pour l’édition 2021, le sujet du concours s’intitulait: Injustice(s). Les candidats devaient produire un texte sur une situation où il a été question d’injustices et devaient le soumettre le 20 Septembre 2021 au plus tard. Pour sa part, Me Jean-Louis, a souhaité  mettre en avant les enjeux liés à la détention des femmes. «En ce qui me concerne,  mon texte était tiré d’une histoire vraie. Le cas de Zanie, une jeune dame accusée de vol domestique et qui a passé dix ans en détention dans des conditions en dessous de la dignité humaine sans jamais été jugée. Et, ce n’est qu’après avoir été victime de viol en prison, qu’elle a eu finalement droit à un procès et reconnue non coupable », raconte l’avocate.

 Désignée parmi les 4 lauréat.es finalistes, Me Jean-Louis se dit contente et fière. Contente parce que les préoccupations qu’elle a soulevées c’est-à-dire « démontrer comment la justice se fait complice de l’Etat pour faire prospérer l’injustice en Haïti et met l’accent sur l’irréversibilité d’une peine de prison pour l’innocent. Un pappel sur les droits universellement reconnus à l’être humain qui ne prennent pas fin avec la détention. Il y a urgence de respecter cette humanité commune en fixant les limites du châtiment pour concilier la nécessité de punir et la volonté de réinsérer socialement ».

 La finale du concours  international d’art oratoire se tiendra à l’occasion de la 35ème congrès de la CIB. Il se déroulera, du 1er au 3 Décembre 2021 à Libreville, au Gabon. Les finalistes auront à prononcer un discours d’une dizaine de minute, sur un thème qu’ils auront préalablement choisi, devant les participants au congrès et le jury. Ils seront jugés sur trois critères : le thème, la qualité de démonstration et l’éloquence. Quant à Me Jean-Louis, elle présentera son discours sur un thème ayant rapport à la santé. Elle se prépare déjà à donner le meilleur d’elle-même. « Je veux atteindre ce qui n’a pas encore été déjà fait : Remporter le trophée de la CIB », a ainsi martelé la défenseure des droits humains.  En effet, ce sera une grande première pour une avocate du barreau de Port-au-Prince.

Mus’Elles souhaite bonne continuation à Me Lovely Jean-Louis à l’issue de la finale de ce concours international d’art oratoire !

Jessie Lisa A.R TATAILLE

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button