ACTU

Un atelier de danse au profit de jeunes femmes vivant avec un handicap

En prélude à la sixième édition de la Quinzaine Internationale Handicap et Culture, la production Théâtre Toupatou a organisé, du 13 au 17 septembre 2021, un atelier de danse pour des jeunes femmes vivant avec une déficience physique. L’objectif de cette activité est de mettre sur pied un espace de création et de valorisation artistique en permanence axée sur la danse au bénéfice de cette catégorie marginalisée dans la société haïtienne, a fait savoir Johny Zéphirin, Directeur du festival Handicap et Culture.

Cet atelier a été animé par les danseurs professionnels Mickalove Piton et Sendia Morency et supervisé par Ronaldson Sylla, s’était déroulé au local de Syla Danse Académie à Bois-Patate, Port-au-Prince. Promouvoir les talents des jeunes femmes vivant avec un handicap afin de devenir de vraies professionnelles en matière de danse et aussi d’utiliser l’art comme moyen de reconstruction et de déconstruction des clichés et stéréotypes contre cette catégorie sociale discriminée dans le pays, c’est ce que nous poursuivons’ a précisé M. Zéphirin.

Il ajoute que son travail aspire à combattre l’exclusion et la stigmatisation construites contre les personnes vivant avec un handicap dans la société. “Nos activités mettent l’accent sur la sensibilisation et la formation en vue d’aider la société à lutter contre toutes formes d’exclusion sociale. C’est pourquoi nous faisons la promotion des talents à travers des spectacles. Nous voulons aussi créer divers espaces d’expression artistique pour des rencontres culturelles, ce qui favorisera la liberté et l’émancipation des jeunes artistes vivant avec un handicap. Ceci étant dit que l’atelier s’inscrit en droite ligne à l’objectif général et au thème du festival cette année :  l’Art au service d’une cause “, a conclu Johny Zéphirin.       

En termes de perspective, la production Théâtre Toupatou va continuer à accompagner les participant-e-s pour produire des spectacles vivants. C’est une manière de trouver un moyen pour bâtir et de défendre les droits de cette catégorie sociale placée en marge de la société, a ajouté Jonny Zephirin.   

Un spectacle de restitution avec les participant-e-s est prévu pour le 8 octobre sur la place Canapé-vert. Un spectacle de danse de rue, auquel tout le public est invité à cet effet.

Travailler avec des personnes vivant avec un handicap physique visible, est un geste louable. Mus’elles félicite et encourage l’équipe de la Production Théâtre Toupatou pour ce travail d’accompagnement qu’elle fait dans un environnement difficile. La transformation de notre société en termes de respect des droits de la personne humaine passe par ces activités significatives.

La rédaction

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button