FOCU-S-U

Katiana Milfort hypnotise son public avec Manbo Katy

D’après plusieurs médias français, Katiana Milfort a marqué les esprits dans le rôle de Manbo Katy du film « Zombi Child ». Du réalisateur français très connu dans son pays, Bertrand Bonello, il la révèle dans la peau d’une princesse vaudou au grand cœur qui épouse le tempo du film décrit comme mystérieux et envoûtant.

Katiana Milfort se passe aujourd’hui de présentation dans le milieu artistique haïtien grâce à une fructueuse carrière sur la scène et sur le plateau.  Elle a joué dans des films  tels que « Pluie d’espoir », « Le mythe de la caverne », « L’ange », « L’étudiante » et « Dimanche 4 janvier » de l’acteur et réalisateur français, François Marthouret. En outre, elle a produit « Zaho », un court-métrage réalisé sur la disparition du journaliste Vladjimir Legagneur remontant à   mars 2018.  Au cours des trois dernières années, elle a aussi été directrice artistique du Festival Marathon de lecture et directrice de la Production En-jeu; elle a également joué avec la Troupe Languichatte au Festival LolFest.   Et, puisque sa carrière a de beaux jours devant elle, c’est aujourd’hui, au tour de « Zombi Child » de bénéficier de ses talents d’actrice. Une expérience qui l’a visiblement imprégnée : « Le rôle de Manbo Katy est celui qui m’a le plus paniquée. Parce que c’est un personnage que je faisais exister loin de sa terre, et tous les codes du personnage n’étaient pas toujours explicites pour moi. »  

 Katiana Milfort ne figure pas sur l’affiche de “Zombi Child” qui représente pour elle une grande et fructueuse expérience. Pourtant, elle a retenu l’attention de photographes pour lesquels elle a pris plaisir à poser et de journalistes qui ont dressé des portraits de l’actrice et écrit en long et en large sur sa performance. Ce qui risque de propulser sa carrière davantage sur la scène internationale.

Projeté au Festival de Cannes, dans la sélection « Quinzaine des réalisateurs », en France, le 17 mai dernier, l’histoire de « Zombi Child » s’inspire du cas de Clairvius Narcisse, qui a été victime d’une zombification avant de revenir parmi les vivants, dix-huit ans après sa disparition. Elle débute en Haïti, plus précisément en 1960, où celui-ci s’est retrouvé, sans le vouloir, dans l’enfer des plantations de canne à sucre. Plus d’un demi-siècle plus tard, dans le prestigieux pensionnat de la Légion d’honneur à Paris, en France, une adolescente haïtienne partage avec ses nouvelles amies le secret qui hante sa famille. La pauvre enfant, est loin de se douter que ces mystères choqueront ses amies au point de persuader l’une d’entre elles, victime d’un chagrin d’amour trop dur à supporter, d’entamer une quête impensable.

« Zombi Child » est-il tiré d’une réflexion sur l’identité et l’héritage vaudou ?  Car, le réalisateur a mêlé éléments de fiction et faits documentés sur le phénomène de zombification typiquement haïtien.  

Même si la sortie officielle de « Zombi Child » est prévue pour aujourd’hui, 12 juin 2019, des dates pour sa visualisation en Haïti ne sont pas encore retenues mais sont en perspective nous a fait savoir Katiana Milfort. Entre formations et autres festivals prévus, elle nous a confié qu’elle travaille sur une réalisation qu’elle prévoit de soumettre à l’appréciation du public à la fin de l’année.  C’est un projet qui lui tient beaucoup à cœur et pour lequel elle cherche des fonds pour pouvoir le concrétiser. .

Hervia Dorsinville

12-06-2019

Tags

Related Articles

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close