EN POEMES

Je ne t’ai pas vu venir

Je ne t’ai pas vu venir
Je ne t’ai pas vu venir. Rien d’anormal puisque tu étais déjà là. Ami, collègue, simple connaissance, enfin peu importe. Tu étais là. Et moi aussi! Seulement, on prenait des chemins séparés. On se perdait, se blessait, pleurait chacun de notre côté. Ou peut-être qu’on se préparait petit à petit à se trouver. Cela avait pris du temps. Le prix qu’on a payé fut élevé. Mais, oh combien judicieux! J’ai pu mieux apprécier ce que je pouvais avoir par la suite.

Je ne t’ai pas vu venir. Perdue dans mes errances, marchant dans des chemins tortueux n’apportant qu’un peu plus son lot de désillusions. Et pourtant, tu étais là. Tout près. Juste en face. Je n’avais qu’à tendre la main seulement le poing, gardai-je hermétiquement fermé.

Je ne t’ai pas vu venir. Pourtant, à moi, tu as pu arriver. De galères en galères, nos yeux ont fini par se croiser. Et depuis, ils ne se sont plus quittés. Mes mains ont pris les tiennes pour ne plus les lâcher. Ton coeur a emprisonné le mien et ne l’a jamais laissé partir.

Je ne t’ai pas vu venir. Même si tu incarnes tout ce dont j’ai toujours rêvé. Tu devances ses désirs que je n’ai jamais pu formuler. Tu réalises tant de souhaits que depuis longtemps j’avais refoulés. Tu magnifies une existence que je croyais que plus personne ne pourrait combler. Tu es venu et l’amour, tu as personnifié.

Je ne t’ai pas vu venir. Mais désormais, je ne te laisserai pas partir. Dans tes yeux qui, sur moi, se posent amoureusement, j’y vois du bonheur, des sourires et de l’avenir. Dans tes bras qui me tiennent tout contre toi, j’ai trouvé ma place et l’homme à qui je veux dire oui pour la vie.

Amoureusement tienne!

Vanessa Dalzon

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Check Also
Close
Back to top button