ACTU

Gran Jipon lance officiellement une quinzaine d’activités autour de la contraception

 

En prélude à la journée mondiale de la contraception qui se tiendra le 26 Septembre prochain, l’organisation féministe Gran Jipon, a officiellement lancé une quinzaine d’activités, ce lundi 12 Septembre 2021 autour du thème: Protégeons notre futur, adoptons une méthode contraceptive. 

 

10h45. L’acceuil est chaleureux au local du Master de l’École Normale Supérieure situé à la première ruelle Rivière. Dès l’entrée, la feuille de programmation est soumise. Dactilographiée, elle précise le déroulement du lancement, du mot de bienvenue jusqu’au mot de la fin. Pour atteindre la grande salle aménagée pour l’occasion, on  monte d’abord les escaliers et on découvre à première vue,  plusieurs jeunes filles arborant le maillot de l’organisation. Un T-Shirt noir à manches courtes avec le logo et “ Gran Jipon” inscrits au milieu en jaune abricot. “Bienvenue à vous!”, lance joyeusement Thara Layna Marucheka Saint-Hilaire, l’une des fondatrices, auréolée d’un mouchoir rouge. 

 

  La salle est majoritairement composée d’étudiant.e.s. Mathania Charles, membre de l’organisation, fait office de Maître de cérémonie. Elle prononce d’abord les mots de bienvenue puis, élabore une définition de la contraception. “ C’est une procédure qui vise à l’emploi de certaines méthodes capables de garantir des rapports sexuels sécurisés afin d’éviter des grossesses précoces ou encore non désirées”, explique-t-elle. Pour la petite histoire, elle a tenu également à raconter qu’après les deux guerres mondiales, les femmes avaient pour responsabilité de procréer dans le but de palier les pertes en vies humaines générées par la guerre. Cependant, avec la législation de la contraception, elles ont octroyé la possibilité ainsi que le droit de contrôler leur fécondité. “Haïti est l’un des premiers pays à avoir validé la contraception”, notifie-t-elle.

 

De la présentation des membres de l’organisation au discours de Thara Layna Marucheka Saint-Hilaire sur les préoccupations premières de Gran Jipon ainsi que l’importance de ce combat; les minutes se sont vite écoulées. Agar Christophanie, elle aussi membre de Gran Jipon, a donc succinctement exposé les activités de la quinzaine: des causeries en direct notamment sur les méthodes contraceptives et la sécurité médicamenteuse, atelier, performance artistique, conférence de clôture et cocktail. Pour une historicité de la contraception, Neyssa Sénélier s’est attelée à nous ramener jusqu’à l’antiquité. “ À l’époque romaine, les femmes prenaient des douches froides après les rapports sexuels. En Égypte, elles utilisaient le miel ainsi qu’une pommade à base d’excréments de crocodiles”, raconte-t-elle. Selon Neyssa, la contraception joue aussi un rôle dans la démographie dans la mesure où elle permet de contrôler l’évolution quantitative de la population. Pour répéter aussi Marie Michma Edmé, l’une des membres de Gran Jipon également, la contraception “permet de combattre le hausse de mortalité maternelle”.  

 

Midi. Distributions de condom, dernières échanges, mot de la fin, prises de photos; la quinzaine d’activités est officiellement lancée. 

 

Jessie Lisa A.R Tataille

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button