FOCU-S-U

Des interprètes et des œuvres féminines en vedette au Festival En Lisant!

Le  festival de dramaturgie contemporaine : En Lisant met le cap sur son 4ème rendez-vous annuel ! Prévu du 8 au 17 juillet 2019 et ayant pour thème : « Du bâillonnement de la parole à l’extinction de la parole bâillonnée », il représente aux dires des responsables un pari, car le contexte socio-politique concentre les attentions sur des enjeux nationaux de taille. Malgré ce pari difficile, le festival se distingue des  éditions précédentes en proposant une nouveauté  au symbolisme progressiste cette année: des interprètes et œuvres féminines seront à l’honneur !

Le pourquoi du thème de cette année

Pour faire perdurer la tradition de surnommer le festival, on a droit cette année à un surnom qui pourrait faire prendre l’évènement à la rigolade c’est : « En lisant Enfin seul » ! Pourtant, ce sobriquet illustre une démarche en vue de la vulgarisation et la promotion de la dramaturgie de l’intériorité en Haïti. « C’est pour explorer ce genre théâtral qui met en scène des monologues, auxquels on est peu habitué ici. Car,  un spectacle de théâtre n’est pas obligé d’être porté par plusieurs artistes ou même avoir des dialogues. » explique Eliezer Guérismé, directeur artistique du festival. C’est pour saluer le travail de Lansman éditeur en Belgique qui lance une collection spéciale dénommée «Enfin seul» qui travaille à faire connaitre ce genre théâtral aussi, que ce surnom prend  tout son sens. Et, pour revenir au thème : « Du bâillonnement de la parole à l’extinction de la parole bâillonnée », Monsieur Guérismé nous confie que c’est parce que la libération de la parole est un outil de démocratie et de liberté, toujours en danger et peut être même considérée comme un privilège. C’est pourquoi le focus est mis sur les femmes cette année, trop souvent exclues des débats publics : « Nous proposons cet espace d’expression et de libéralisation de la parole qui ramasse leurs blessures, leurs stigmatisations pas suffisamment verbalisées ni traitées  en tant que catégories marginalisées», précise t-il.

Une programmation qui fait ressortir des potentialités féminines

Un package bien rempli avec des œuvres féminines connues pour leur portée féministe, dont Les Monologues du vagin d’Eve Ensler, Cinglée de Céline Delbecq, Récits de femmes de Franca Rame et Dario Fo, Au bord de Claudine Galea seront portées par les voix et les corps d’interprètes féminines telles que Yvenie Paul, Ketsia Vaïnade Alphonse et Sylvie Laurent-Pourcel. Des concerts, conférences-débats, projections cinématographiques seront aussi de la partie. Initié par la compagnie de théâtre BIT Haïti (Brigade d’intervention théâtrale Haïti ) , connue pour ses pièces à caractère social et osées, le festival fait ses premiers pas avec un atelier de théâtre animé par Sachernka Anacassis qui se déroule du 1er au 5 juillet, avec une dizaine de participantes qui présenteront le fruit de leurs apprentissages le 16 juillet à  Yanvalou Restaurant. Ces dernières pourront faire des échanges avec les comédiennes professionnelles, Michèle Lemoine et Sachernka Anacassis. Le travail de ces artistes de carrière sera étudié et présenté au public.

Il faut souligner que c’est grâce au concours des partenaires médiatiques, dont: Radio Télévision Espace, Ticket Magazine, Radio Caraïbe, le Médiateur, Sibelle Haïti, Mus’elles et financiers tels que: Ambassade de France, Institut français, OIF, Fokal que cet En Lisant tout neuf pourra se réaliser. «En lisant Enfin seul », cet été, en plus d’inviter au questionnement de la place de la démocratie et de la parole dans nos sociétés, permettra d’apprécier ces femmes qui joueront accompagnées de leur solitude.

                                                                           Jeanne-Elsa Chéry

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close