Célébration des 6 ans de carrière de la comédienne Cindy Pierre Louis

Spread the love



Sous un temps pluvieux, Yanvalou a accueilli les quelques invité.es qui ont bravé la température pour célébrer les 6 ans de carrière de la comédienne-conteuse Cindy Pierre Louis, à l’invitation des Productions Théâtre Toupatou. Une cérémonie qui s’est déroulée dans une ambiance bon enfant avec une programmation sympathique.

Décor intimiste et artisanal. Plusieurs rangées de chaises immaculées. Le restaurant Yanvalou est déjà prêt pour recevoir l’ensemble des convié.s qui tardent à venir. Hélas, une pluie capricieuse s’impose par ses gouttelettes tantôt fine tantôt épaisses venant saluer dès l’abord la fêtée. Toutefois, à longueur des minutes qui s’égrainent, on aperçoit la venue graduelle des invités. La présentatrice en la personne de Natacha Zéphirin ne se fait pas prier pour débuter l’activité en dressant le portrait de la comédienne. Ensuite, vient rapidement le tour de la star du moment de ravir l’assistance dans la lecture d’un conte. Un instant qui chute sous de chaleureux applaudissements.
Le public, conquis, va à son tour manifester leur appréciation au cours du programme. Dans un moment baptisé “Espace fan”. “Je suis très contente d’être présente aujourd’hui”, lance Roseline Alexis. La jeune femme et proche de la conteuse raconte qu’elle a été bluffée la première fois qu’elle a pu assister à un spectacle de Cindy Pierre Louis. Roseline Alexis n’arrivait pas à imaginer comment l’artiste avait pu maîtrisé, “J’ai vengé la race”, de Maurice Sixto, “un “texte aussi long”. Par rapport au récent sacre de Cindy Pierre Louis, faisant d’elle la comédienne de l’année par le journal Ticket, l’invitée conseille, “ce n’est pas un cadeau, car quand on travaille on réussit toujours. Et que ce prix te sert de leitmotiv pour faire plus d’impact en Haïti ou ailleurs”.

Dans le même esprit, l’ancien responsable de communication du festival Quinzaine internationale Handicap et Culture, Frandy Jasmin fait éloge du talent de la comédienne et salue son travail dans la conservation du patrimoine culturel immatériel haïtien. “Cindy est l’une des personnes qui participe à garder vivant la mémoire collective de notre société. Elle en fait de même avec les contes qui sont de plus en marginalisés, ils font partie du patrimoine de ce pays”, reconnaît-il. “Il n’y a pas beaucoup d’artistes qui arrivent à jouer comme elle sur scène”, ajoute-t-il.
Quant à la concernée, ces 6 ans de carrière représente un stimulant pour aller plus loin. “Je suis fière et honorée. Ce n’est nullement parce que je suis en train de fêter ou bien qu’on m’a honoré comédienne de l’année. Mais je sens que je vais atteindre mon objectif, qui n’est autre que faire un tatouage dans l’histoire de la culture haïtienne à travers l’art”, déclare Cindy Pierre Louis. “Ce n’est pas même le début mais c’est un prélude par rapport à tout ce que j’ai comme objectif”, argue-t-elle.
Celle qui a fait des études en Communication est une passionnée des histoires. “J’aime toujours qu’on me raconte des histoires, jusqu’ à présent, comme une petite fille. Quand je me sens démoraliser une histoire me fait toujours du bien”. L’auteure de “Lasous”, un conte créole ne se voyait pas comédienne ou conteuse au début. C’est la rencontre avec Johnny Zephirin en 2017 à l’occasion de la deuxième édition du festival Quinzaine internationale Handicap et Culture qui va l’emmener à prendre cette voie. Ce dernier était venu recruter des talents à AFFAS (Association des filles et filles au soleil) dont faisait partie Cindy Pierre Louis. “Lorsque la coordinatrice m’en a fait part et j’ai répondu positif.” Suite à plusieurs prestations, elle va être enfin convaincue qu’elle faite pour ce metier. “En 2019, j’ai joué “J’ai vengé la race” pour la première. Une audience qui a marqué mon engagement car je croyais que j’allais pas y arriver”.

Ayant déjà performé dans divers festivals tel que le festival 4 Chemins, le festival Anba Tonèl. Cindy Pierre Louis désormais, ambitionne fortement de devenir une figure du petit écran. “Je me vois dans un film ou dans un feuilleton télévisé comme actrice. J’aimerais vraiment devenir actrice. Je compte et je veux découvrir ce monde”, souligne-t-elle. Avec plusieurs scénarios dans son tiroir, la conteuse espère également trouver un réalisateur pour pouvoir mettre à l’œuvre l’une de ses histoires.
Par ailleurs, pour redorer le blason du théâtre dans la société haïtienne, la jeune artiste “aimerait qu’Haïti retrouve ses valeurs culturelles”. Estimant qu’une fois ce sera fait, les acteur.ice.s, comédien.ne.s seront plus épanoui.es. “Si je pouvais jouer 3 fois par mois. Si j’avais 3 spectacles je pourrais vivre avec. Franchement, je ne me vois pas faire autre chose que de l’art. Je ne compte faire autre chose que de l’art”, appuie-t-elle. L’après midi de célébration s’est quant à lui achevé dans un coktail empreint de bonne humeur et de jovialité. Longue vie au carrière de la comédienne Cindy Pierre Louis.


Shylene Prempin


Spread the love

Leave a Reply

Your email address will not be published.