Carline Sévère fait de la joaillerie un mode de vie. Elle propose depuis bientôt huit ans, une gamme de bijoux, peints, à la fois originaux et raffinés. Les bagues, les colliers et les bracelets font la beauté de sa carte postale. Ses motifs représentent entre autres, des images inspirées du vodou, et certains objets recyclés.
Mus’elles a eu le privilège de rencontrer cette creatrice et entrepreneure extraordinaire.

Mus’Elles : Carline sévère pouvez-vous nous parler un peu de vous ? Avez-vous grandi dans un milieu artistique ?

Carline Sévère : C’est toujours difficile de parler de moi-même, dans la mesure où tout ce qui me constitue, qui fait mon identité, est si évident. Je suis une femme simple qui apprend à rester connectée avec l’essence de la vie, par exemple : la création sous toutes ses formes m’interpelle instamment . Même si je n’ai pas grandi dans un milieu où la creation avait la côte. J’ai été surtout entourée de « madan sara », ces marchandes qui ne connaissent pas la fatigue. Ma grand-mère vendait au marché avant de se lancer dans des voyages à Curaçao et à Panama pour ensuite revendre ses produits en Haïti et assurer un meilleur avenir à sa progéniture . Je n’ai jamais vu un membre de ma famille pratiquer une forme d’art si ce n’est l’art de vendre.

Mus’Elles : Pourquoi vous intéressez- vous autant à la création de bijoux?

Carline Sévère : La creation et moi développons un rapport des plus complices , que je ne saurais dire que j’ai cherché à la faire intentionnellement et consciemment. C’est en moi, on forme une belle symbiose. J’ai appris et j’ai accepté que je suis née avec. J’ai découvert un peu tard que j’avais la création de bijoux sous la peau. Je ne force rien, je vie cette vie d’artiste et d’entrepreneure comme celle qui m’a été destiné.

Mus’Elles : Pensez-vous que l’art, l’artisanat doive tenir d’un certain engagement ?

Carline Sévère : Toute forme de création doit aider à changer le monde, à mieux comprendre, à éduquer, à remettre en question et surtout à sensibiliser l’humanité. Oui, la création est un outil qui doit être utilisé à mieux servir Haïti, à mieux servir le monde.

Mus’Elles : Quelle place occupe le sacré dans votre travail de création?


Carline Sévère : Le sacré détient une place exceptionnelle dans ma vie et mon travail fait partie de ma vie, inévitablement oui, le sacré a une place importante dans mon travail. Je crois que l’humain est sacré, exceptionnellement divin, et pour cela ,je suis toujours à la recherche de la vérité qui me ressemble. Je suis inspirée par tout ce qui se rapproche davantage de l’âme, de l’esprit, par toute information ou symboles qui élèvent la femme et l’homme au rang d’être suprême. Le salut et le divin sont déjà en nous.

Mus’Elles : À bien regarder vos œuvres, on a l’impression que vous vous évertuez à donner une seconde vie aux objets que certains auraient poussés du pied ?


Carline Sévère: Oui, je suis aussi dans la récupération. Je fais surtout du « upcycling » mais de manière efficace pour créer un produit supérieur à celui qui est jetable. J’aime expérimenter, j’aime avoir le plus de matériel que possible lors de mes expériences, je n’aime pas trop jeter non plus et je suis une ancienne âme, j’aime conserver et j’aime bien utiliser tout ce qui est prêt à être jeté pour créer une pièce de valeur. Dans cette même optique le bois recyclé, le cuivre, les morceaux de bronze et autres sont mes meilleurs alliés.
Il importe de souligner que ma technique est juste mon style de vie. Je m’adapte sans pour autant me perdre, cela me permet de garder une certaine essence dans ma création et d’inspiration.

Mus’Elles : Quelle est jusque-là la clientele de Kafedore ?

Carline Sévère: Ma clientèle principale est constituée de femme avec un esprit libre, dont l’esprit ne connait pas la vieillesse, authentique, naturelle dans le sens où, elle ne se fait pas passer dans une machine pour s’aimer. La femme qui peut s’offrir im bijou à un prix raisonable. On a aussi des hommes, qui achètent pour leur femme, leurs amies et qui aiment ce qu’on fait et qui commandent des pièces pour eux-mêmes.

Mus’Elles: Quels sont les principaux endroits où nous pouvons nous procurer vos produits?

Carline Sevère: Kafedore a des produits disponibles et non disponibles. Cela me permet d’avoir une longueur d’avance pour les idées qui me traversent. Les clients peuvent commander des pièces qui ne sont pas en stock pendant que je peaufine de nouvelles pièces. Il y a aussi beaucoup de magasins qui revendent.

Propos recueillis par Adlyne Bonhomme