ACTU

“Cannes:” un rêve devenu réalité pour Gessica Généus

C’est ce mardi 6 juillet 2021 qu’a eu lieu l’ouverture du Festival de Cannes. Cette manifestation culturelle autour du cinéma qui n’a pas pu se tenir l’an dernier à cause de la pandémie de la COVID-19 verra défiler sur ses écrans 135 longs-métrages dont 24 sont en lice pour la Palme d’or. “Freda” réalisé par notre chère Gessica Généus se retrouve dans cette sélection officielle, catégorie “Un certain regard”.

Quel réalisateur ne s’extasierait pas devant l’idée de se voir à Cannes ? De voir son fil sélectionné parmi tant d’autres et d’avoir le privilège de fouler les scènes du festival ? Lors du coup d’envoi du festival, GG n’a pas manqué d’exprimer son enthousiasme de pouvoir vivre ce rêve qu’elle avait osé avoir. La jeune réalisatrice, fille d’Haïti n’a pas eu de mots pour exprimer ce qu’elle ressent.

Sa présence à Cannes remonte à 2012 alors qu’elle terminait ses études en cinéma à Paris. « À l’école, on avait réalisé un court métrage, et ce film était dans le Short Film Corner à Cannes. Ce n’est pas une sélection prestigieuse parce que n’importe qui peut avoir son film là-bas et en général ce sont les étudiants qui ont les leurs. D’ailleurs, le jour de la projection de ce court métrage, il n’y avait que des étudiants de ma promotion dans la salle et personne d’autre !  Mais on était content. On était entre nous et c’était une belle façon de terminer nos études en cinéma ». Un témoignage de la jeune femme qu’on peut lire dans un article du quotidien Le Nouvelliste.

 

Plus qu’un rêve, Cannes était un but que la réalisatrice avait visé. Après avoir eu l’opportunité d’y être en 2012, Gessica a vu sa motivation augmentée d’un cran. A cela s’ajoute cet ami qui lui avait ramené un livre qui célébrait les 60 ans du festival. « J’avais trouvé que c’était un festival merveilleux, que c’était accessible et que cela accueillait les films du monde entier. J’avais la sensation que c’était possible pour moi d’oser rêver, d’oser croire que ce serait que ce serait peut-être possible un jour d’être là, puisque c’est un festival qui ouvre ses portes à plus de 2000 films qui viennent du monde entier. Même si parmi ces 2000 films, c’était presqu’improbable d’y être, Je me disais que je pouvais me permettre d’y croire que j’allais travailler comme un forcené pour qu’un jour cela arrive. Et grâce à la vie, j’ai rencontré les bonnes personnes sur mon chemin qui ont permis à ce rêve d’exister » a-t-elle avoué au quotidien.

Il faut croire qu’elle n’a pas rêvé en vain.  Sa présence sept ans plus tard sur les lieux du festival en témoigne. La projection de son nouveau bijou aura lieu le mercredi 14 juillet 2021, et quatre des acteurs de Freda, ce film produit principalement par SaNoSi Productions, Ayizan Production et Merveilles Production l’ont rejointe ce vendredi 9.

En matière de cinéma en Haïti, on a retrouvé GG pour la première fois sur nos petits écrans dans “BARIKAD”; elle a enchaîné avec les rôles en jouant dans “Cousines”, “le président a-t-il le sida”, “We love you Anne” pour ne citer que ceux-là. D’actrice à réalisatrice, elle a tourné son premier court-métrage “Douvanjou” qui, pour l’heure compte plusieurs distinctions à son actif. Aujourd’hui, avec “Freda”, on croise les doigts ; peut-être que ce sera sa première récompense.

Darline Honoré

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button