COUP D'OEIL

Cancer du sein : sensibiliser la population haïtienne au dépistage précoce

Le mois d’octobre a été choisi par l’OMS depuis 1985, comme un mois symbolique pour lutter contre le cancer du sein et dans le même temps sensibiliser la population mondiale au dépistage précoce du cancer du Sein. Chaque année en Haïti, ce mois de sensibilisation au cancer du sein, passe inaperçu à cause de la situation sociopolitique et économique du Pays.

Il faut noter que la santé n’a jamais été une préoccupation pour les haïtiens par manque de moyens financiers. Alors que le cancer du sein est le deuxième cancer prédominant en terme de mortalité féminine par le cancer en Haïti. En 2014, les données de L’OMS ont montré que le cancer du sein était responsable de 13,9% des décès par cancer au niveau de la population féminine haïtienne, donc la seconde cause de décès par cancer après le cancer du col de l’utérus (cf image).  

 L’objectif de cet article est d’essayer de participer à cette sensibilisation, nous ne souhaitons pas nous substituer au ministère de la santé et de la population, qui avec les moyens du bord essaie de sensibiliser la population haïtienne, mais il nous parait judicieux d’informer nos lecteurs (trices) sur les risques et leur donner quelques conseils.  Les facteurs de risque de développer un cancer du sein 1. L’âge : le cancer du sein se développe principalement chez les femmes de plus de 50 ans.2. Les antécédents personnels : les femmes qui ont déjà été atteintes d’un cancer du sein sont plus à risque d’avoir encore un cancer du sein.3. Les antécédents familiaux : près de 20 à 30% des cancers du sein se manifestent chez des femmes ayant des antécédents familiaux de cancers dont des cancers du sein.4. Les prédispositions génétiques au cancer du sein : certaines mutations génétiques peuvent favoriser la survenue de cancers du sein, notamment la mutation des gènes appelés BRCA1 (pour BReast Cancer 1 : gène 1 du cancer du sein) et le BRCA2 (pour BReast Cancer 2 : gène 2 du cancer du sein). Néanmoins, la mutation d’un de ces gènes n’entraîne pas systématiquement la venue d’un cancer.5. Les modes de vie : certains comportements individuels comme la consommation d’alcool et de tabac, un surpoids ou encore le manque d’activité physique peuvent favoriser l’apparition d’un cancer du sein. 

                 Cancer du sein les bons gestes à tenir

 En effet, toute femme âgée de 25 ans et plus devrait obligatoirement faire une autopalpation mammaire (sein) avant la période de menstruation (règles), au moins une fois par mois. Il est vrai que le cancer du sein touche en moyenne la population âgée de 50-75 ans, mais on constate que de plus en plus de femmes sont touchées par cette maladie. Il faut noter que cette ‘’autopalpation mammaire’’ ne substitue pas à un examen scientifique suivi par un gynécologue. Comment s’auto-palper ? Les seins nus, avant de prendre sa douche par exemple on place la main droite sur la tête, puis on s’auto-palpe le sein droit avec la main gauche en appuyant assez fort avec l’index et le majeur ou avec la paume de la main sur le sein, pendant au moins 5 minutes. Une fois ce mouvement terminé, on refait la même chose dans le sens inverse (cf image). Dès que l’on constate une sensation inhabituelle (par exemple : une “boule”, une “zone dure”, ‘’une rougeur…’’) cette suspicion doit faire l’objet d’un rendez-vous chez le gynécologue.   
  N’hésitez pas à consulter votre gynécologue si vous constatez : • Une boule ou une grosseur dans un sein ou une aisselle• Une rougeur ou un aspect irrégulier “peau d’orange” de la peau de vos seins• Une rétraction au niveau du mamelon• Ou un écoulement anormal Un cancer dépisté de manière précoce permet de vous prendre en charge plus rapidement et augmenter votre chance de survie face à cette maladie (9 cas sur 10 sont guéris, quand le cancer du sein est dépisté de manière précoce). En Haïti, le système de santé n’est pas organisé de manière à ce que chaque individu puisse avoir un médecin référent, donc il est important d’être vigilant et autonome en matière de ‘’sa santé’’ et agir vite, en allant consulter un professionnel de santé. Il faut noter que les hommes aussi peuvent être touchés par le cancer du sein, il représente 1% des cas, mais est souvent mal diagnostiqué ou de mauvais pronostic. Alors Messieurs vous n’êtes pas épargnés par le cancer du sein.Nou tout konsène !   Prekosyon pa kapon an’n pote yon ti riban roz, pou nou sipòte tout sila yo ki ale akòz    kansè tete !   

Anachecar Destin Spécialiste en crises et intervention d’urgence /Santé publique et protection sociale

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button