RENCONTRES

A la rencontre de Sagine Zizi, PDG de Sazi Créations


Au  fil des années, Sagine Zizi a su se tailler une place de choix parmi les créatrices et créateurs de mode haïtiens de renom. Ses produits, notamment ses sacs à main, produit phare de son entreprise Sazi Créations, investissent aussi bien les foires qu’ils cumulent les ventes sur internet. Mus’elles est partie à la rencontre de cette entrepreneure à succès qui fait une juste combinaison d’originalité et d’amour du travail bien fait.

C’est avec un curriculum vitae bien garni et une carrière professionnelle réussie que Sagine Zizi fit son entrée dans la mode. Diplômée en diplomatie, certifiée en psychologie et munie de plusieurs formations reçues en Haïti et à  l’étranger, elle a pu ainsi mettre ses compétences dans plusieurs domaines d’activités. Elle a travaillé tour à tour dans la vente de produits, la gestion des ressources humaines et la communication. En marge de ses activités professionnelles qui occupaient l’essentiel de son temps, elle est restée une passionnée de la mode et ne ratait pas une occasion de s’adonner à sa passion. Car, très jeune, elle confectionnait ses habits toute seule et mettait un soin particulier à choisir ses accessoires.

Une originalité qui paie

C’est quand elle vit que des motifs habituels faits des mêmes beads et des mêmes formes de perlage ornaient une bonne partie des sacs locaux que Sagine Zizi voulut proposer sa propre conception de sacs “Made in Haiti” : « J’ai ressenti  le besoin de proposer du neuf et  de faire valoir mes talents de créatrice » confie t-elle. Les jalons de ce qui allait bientôt se transformer en sa propre entreprise de mode: Sazi Créations furent posés avec ses premiers sacs, en mars 2015. Avec un flair d’originalité, elle osa y associer de la pite, produit prisé du terroir qu’on retrouvait surtout dans des accessoires de maison, à du tissu avec des manches en bois. Le succès se pointa sans se faire prier : ses premières clientes en amenèrent d’autres, gagnant le cœur des amoureuses et amoureux d’élégance. Ce succès a eu un effet inattendu sur  plus d’un créateur de mode : « A mesure que j’affichais ma différence, beaucoup de designers cherchaient à faire de même. C’est cet impact positif qui a été mon motif pour créer Sazi créations. » explique-t-elle.
Deux collections allaient voir successivement le jour : Collection pite et Zansèt collection. Elle y ajouta des bandes de tête, des sacs d’épaule, des bourses, des pochettes pour téléphone, soulevant une ferveur chez sa clientèle qui ne cesse de s’agrandir, la consacrant du même coup au panthéon des créatrices haïtiennes contemporaines.
Elle affirme qu’elle a été influencée aussi par une compagnie américaine qui venait des Etats-Unis et qui affichait aussi sa créativité en introduisant du caoutchouc dans leurs sacs.

Sagine pointe le sexisme dans le secteur de la mode

Quand on lui demande de faire part des difficultés qu’elle a rencontrées comme entrepreneure, la PDG de Sazi Créations souligne le poids du sexisme dans nos sociétés: « Pour devenir une entrepreneure, cela implique beaucoup. Les travaux des hommes sont davantage valorisés. Il faut plus d’efforts pour trouver les matières premières, travailler sur sa marque, son image et bâtir une réputation. » Ce qui montre que la mode n’échappe pas à ce phénomène qui a tendance à transcender toutes les sphères d’activités de la société haïtienne. C’est pourquoi aussi elle se réjouit d’avoir gagné des certificats d’honneur et avoir été retenue dans des compétitions internationales : « J’ai été parmi 9 personnes retenues sur 500 par un concours de YLAI, une institution aux Etats-Unis, qui récompense la créativité ».

Soutenir les artisans locaux

Face à l’entreprenariat de suivi dû à la précarité de la majorité des artisans haïtiens, Sagine Zizi remet en question le problème des frais d’investissement qui ne sont pas toujours accessibles .Elle déplore que « sans une réputation, les start up ne peuvent pas trouver de prêt .»  C’est pourquoi elle est très fortement impliquée dans la recherche d’appui aux artisans locaux.  Elle avoue avoir organisé par le passé avec deux autres entreprises de mode, une levée de fonds pour aider les artisans de Port-Salut, affectés par l’ouragan Matthew, en septembre 2016. Elle continue de s’associer à des institutions dont la vocation est de supporter l’artisanat local. Des séances de formation à l’intention des artisans de Champ de mars sont aussi parmi les activités qui figurent dans son agenda. C’est une manière pour elle d’aider les artisans à peaufiner leurs produits comme elle le fait et les valoriser davantage.

Jeanne-Elsa Chéry

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button
Close
Close